La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 389,14
    -3 393,57 (-7,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Contre les excès du Black friday, de plus en plus de marques s'engagent pour le Green Friday

·2 min de lecture

Black Friday, ou vendredi noir pour la planète. Ce 26 novembre devrait à nouveau constituer un pic d'achat en France, à la faveur de promotions plus folles les unes que les autres. Face à cette journée dénoncée comme un symbole de la surconsommation, de plus en plus d'entreprises s'engagent pour une alternative durable: le Green Friday.

C’est presque devenu une tradition. Depuis quelques semaines, dans les boîtes mails, spots tv, sur internet, dans le métro… Les promotions pour le Black Friday, ce 26 novembre, sont partout. Ce jour de promotions massives, importé des Etats-Unis, est pourtant le symbole d’une surconsommation frénétique. Pour sensibiliser les consommateurs, sans les culpabiliser, des collectifs d’acteurs se sont créés pour promouvoir une alternative: le Green Friday. Une initiative de plus en plus audible, et parfois récupérée par des marques avides de marketing vert.

, ou vendredi noir pour la planète. Venu en France dans le valises d'Amazon en 2014, le Black Friday, qui promet des promotions mirifiques aux consommateurs, séduit chaque année de plus en plus de Français, pour des montants toujours plus importants. Les Français ont dépensé 938 millions d’euros rien qu’en biens d’équipement de la maison (informatique bureautique, électronique, photo, télécoms, électroménager) au cours de la semaine du Black Friday 2020, soit une hausse de 19% en valeur par rapport à 2019, selon . Tout secteur du retail confondu, le Black Friday 2020, reporté d’une semaine pour cause de confinement, a provoqué un pic des ventes de 316% des ventes le 4 décembre, par rapport à la moyenne quotidienne des ventes en octobre 2020.

Promotions trompeuses

Or le matraquage des promotions induit un biais de comportement qui inciterait à craquer pour des produits que l’on aurait peut être pas acheté sans ces promos. D’après l’Ademe, 31% des achats en ligne sont même impulsifs ou provoqués par une promotion, un effet que l’on peut imaginer démultiplié à l'occasion du Black Friday. "Le Black Friday est le symbole d’un problème global, l’incitation à acheter toujours plus de produits dont on n’a pas besoin", considère Diane Scemama, co-fondatrice du site de e-commerce responsable DreamAct, à l’origine avec d’autres acteurs du collectif Green Friday. , si les Français pensent posséder 34 équipements électroniques, ils [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles