La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 682,77
    +416,38 (+1,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Contre le Covid-19, des vaccins toujours plus efficaces

© FCA / S.P.L / AFP

2023, Le monde qui vient (7/56). Plus de trois ans que le monde vit au rythme des vagues de Covid-19. Si celles-ci sont plus faciles à prévoir, la dangerosité d'éventuels nouveaux variants reste la variable inconnue de l'équation. La science a toutefois beaucoup progressé et les vaccins devraient les empêcher de semer le chaos.

Pendant les deux premières années de la pandémie de Covid, les vagues successives de contaminations et les décès qu'elles entraînaient étaient devenues relativement faciles à prévoir. Les modélisations sur la date d'arrivée d'une vague et la gravité de la menace sont devenues de plus en plus précises. La situation se complique aujourd'hui.

De nouveaux variants, certains plus contagieux, d'autres plus dangereux, émergent au rythme moyen de deux par an. Il est difficile de dire à quoi ressembleront les variants futurs, tout comme il est malaisé de prévoir de quelle façon les défenses mises en place pour s'en prémunir - soit par le vaccin, soit par l'immunité acquise à la suite d'une contamination - tiendront le choc.

Lire aussiAprès le "zéro Covid" en Chine, la dégradation sanitaire et sécuritaire pourrait gripper l'économie

La grande inconnue des comportements humains

La tâche des modélisateurs est devenue plus ardue car chaque pays enregistre des dizaines de niveaux d'immunité différents. Le degré de protection de chacun dépend de nombreux facteurs: le nombre de vaccins et de doses de rappel, les dates et le nombre de contaminations, et par quels variants. Grâce à ces différentes strates immunitaires et aux traitements disponibles, le Covid est moins fatal qu'il ne l'a été. Son taux de létalité est aujourd'hui similaire à celui de la grippe saisonnière, mais celle-ci est moins contagieuse et ne survient qu'en hiver. Or le Covid ne s'est pas encore transformé en virus saisonnier et, du fait que l'immunité acquise est éphémère (environ trois mois), de nombreuses personnes contracteront le Covid plus d'une fois par an. Chaque année, de 5 à 20% des Américains ont la grippe. Maintenant qu'il n'y a plus aucune restriction empêchant les rassemblements, certains scientifiques estiment qu'environ la moitié des Américains auront le Covid chaque année. Cela pourrait provoquer de 100.000 à 250.000 morts par an, alors que la grippe ne tue que de 12.000 à 52.000 Américains.

L'ave[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi