Marchés français ouverture 4 h 1 min
  • Dow Jones

    35 741,15
    +64,13 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 226,71
    +136,51 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,57
    +500,16 (+1,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,1605
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 062,60
    -69,43 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    54 086,67
    +287,14 (+0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 508,42
    +1 265,74 (+521,57 %)
     
  • S&P 500

    4 566,48
    +21,58 (+0,47 %)
     

Contrat du siècle annulé : à Cherbourg, le désespoir d'une école bilingue

·1 min de lecture

"On est vraiment des victimes collatérales." À Cherbourg, Séverine Chesnel Baudry ne cache pas sa déception. Elle est la directrice d'une école Montessori bilingue français-anglais. Et pour elle, le "contrat du siècle" signé entre la France et l'Australie pour l'achat de sous-marins conventionnels à hauteur de 35 milliards d'euros était une aubaine. Des dizaines d'Australiens, pour la plupart ingénieurs, avaient posé leurs valises ici pour trois ans minimum, inscrivant leurs enfants à l'école. Tout vient de s'écrouler avec l'annulation brutale du contrat, mercredi, Canberra ayant finalement préféré acheter du matériel américain.

"C'est très violent"

"On n'avait pas créé spécifiquement cette école pour les Australiens mais clairement, c'est une école bilingue, c'est une ouverture, une volonté de désenclaver un peu Cherbourg", pointe Séverine Chesnel Baudry, qui redoute la fuite des familles. "C'est très violent. [Les enfants] prennent des cours, ils progressent en français. Certains enfants avaient un peu de mal à s'intégrer. Enfin, on a fait ce travail, et maintenant il faut tout recommencer ailleurs, c'est très dur."

Dans cet établissement, un quart des mères de famille et la moitié des salariées sont australiennes. Certaines sont des femmes d'ingénieurs, venues s'installer au bout du Cotentin, à 20.000 kilomètres d'Adelaide, leur lieu de vie, et avaient trouvé un job de professeur d'anglais, organisé la fête nationale australienne. Mercredi, elles sont tombées des nues. 

Nav...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles