La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 408,40
    +240,31 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    13 509,35
    -32,77 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1151
    -0,0094 (-0,84 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 586,96
    -1 993,43 (-5,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    832,26
    +12,75 (+1,56 %)
     
  • S&P 500

    4 365,52
    +15,59 (+0,36 %)
     

Quand des continents se forment

·1 min de lecture

La Pangée n'est en réalité que le dernier des supercontinents à l'échelle géologique.

Cet article est extrait de Sciences et Avenir - La Recherche n°898, daté décembre 2021.

C'était un temps où les dinosaures régnaient sur la planète : il y a environ 240 millions d'années, tous ces blocs continentaux éparpillés que les géologues recensent aujourd'hui étaient amalgamés en une seule terre : la Pangée. À cette époque, la croûte continentale était vraisemblablement déjà inhomogène, composée de structures et de forces géologiques différentes, ce qui peut expliquer la diversité de destin des blocs après la dislocation complète du supercontinent. Cinq blocs continentaux principaux en ont résulté, selon les géographes : l'Eurasie, l'Afrique, les Amériques, l'Océanie et l'Antarctique. D'autres fragments, plus minces, ont été engloutis par les océans.

Comme du liège sur l'eau

Mais la Pangée n'est en réalité que le dernier des supercontinents à l'échelle géologique. "Il y a plus de 3 milliards d'années, des processus magmatiques qui n'existent plus aujourd'hui (à ce jour encore inconnus, ndlr) ont extrait du manteau des roches plus riches en silice, sodium et potassium, explique Pierre Thomas, géologue à l'École normale supérieure de Lyon (Rhône). Ces roches de nature granitique ont une densité de 2,7 kg/dm3 contre 3,3 kg/dm3 (3.300 kg/m3) pour la partie supérieure du manteau terrestre. " Par conséquent, elles flottent au-dessus du manteau, comme du liège sur l'eau, et demeurent également au-dessus du plancher océanique dont la densité est de 2,8 kg/dm3.

La croûte continentale se serait mise en place au cours des premières centaines de millions d'années d'existence de la planète (formée il y a 4,5 milliards d'années), comme le montre , du Laboratoire magmas et volcans (LVM) de l'université Clermont Auvergne, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). La chercheuse a compilé les mesures chimiques de roches sédimentaires formées pour les plus anciennes il y a 3,7 milliards d'années, soit plus de 2500 données recueillies depuis les années 1980. "Les roches continentales ét[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles