La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 659,75
    +112,70 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0553
    +0,0115 (+1,10 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 610,73
    -27,83 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,94
    +435,26 (+179,36 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Contenus illégaux sur les réseaux: quand Elon Musk et Thierry Breton tombent d'accord

Elon Musk est d'accord avec les règles européennes sur la régulation des réseaux sociaux. Vraiment? Il l'a répété à Thierry Breton, en visite dans son usine automobile au Texas. Le commissaire européen est chargé de faire appliquer la loi sur les services numériques qui lutte contre la haine en ligne.

Elon Musk, , a déclaré cette nuit qu'il était entièrement d'accord avec les nouvelles règles européennes sur la régulation des réseaux sociaux, malgré l'apparente contradiction entre sa vision et la nouvelle loi. Le patron de Tesla s'exprimait après une visite du commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton dans son usine automobile à Austin, au Texas. "Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit, vraiment, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde", a dit le multimilliardaire par le haut responsable européen.

Lutter contre les contenus illégaux

Thierry Breton a indiqué avoir expliqué à Elon Musk en quoi consistait la loi sur les services numériques, , qui va contraindre les grandes plateformes à mieux lutter contre les contenus illégaux. "Je crois que ça correspond assez bien avec ce que vous voulez faire de la plateforme", assure-t-il avec un grand sourire.

Voiture et environnement

Elon Musk et Thierry Breton ont également abordé des questions concernant l’automobile, notamment , les matières premières, et les véhicules connectés, sans oublier les questions environnementales et les constellations envoyées dans l’espace.

Twitter bastion de la liberté

L'homme le plus riche au monde a décidé de pour en faire une entreprise privée, non cotée en Bourse. Le conseil d'administration a fini par accepter son offre, malgré les réticences de dirigeants, d'employés et de nombreuses ONG, qui craignent qu'Elon Musk ne laisse la désinformation et les messages haineux prospérer sur la plateforme. Car le fantasque entrepreneur veut faire du réseau social un bastion de la liberté d'expression, qu'il juge bafouée par une modération des contenus trop stricte.

Twitter doit s'adapter

Fin avril, Thierry Breton avait déclaré à que Twitter "devrait s'adapter totalement aux règles européennes" quelles que soient les orientations d'Elon Musk en m[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles