La bourse ferme dans 3 h 58 min
  • CAC 40

    5 945,36
    +8,94 (+0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 427,96
    -5,49 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9804
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    1 716,60
    -4,20 (-0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    20 402,01
    -304,10 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,64
    -8,48 (-1,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,34
    +0,89 (+1,01 %)
     
  • DAX

    12 467,42
    -3,36 (-0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 010,54
    +13,27 (+0,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1200
    +0,0031 (+0,28 %)
     

Les constructeurs auto So British sont passés sous pavillon étranger pendant le règne d'Elizabeth II

Image © L.R.C./SIPA

Les marques auto britanniques Austin, Morris, Riley, Jaguar, Rolls Royce dominaient encore le monde en 1953. Puis elles ont périclité dans les années 1960, 70, 80. Il n'existe plus aucun constructeur auto indépendant outre-Manche... sauf l'artisan Morgan. Triste destin.

A l’avènement de la reine Elizabeth, l’industrie auto britannique régnait sur le monde. Au début des années 1950, elle est certes loin derrière l'américaine, mais se situe brillamment au deuxième rang mondial. Les rivaux renaissent à peine de leurs cendres. L’outil industriel allemand est quasiment détruit, la France se relève tout juste, comme l’Italie. De toutes manières, les Austin, Morris, Riley, Hillman, Standard ont un quasi-monopole dans l’immense Empire britannique. Certes, les américains Ford et GM - à travers la marque Vauxhall - génèrent une partie de la production britannique. Mais, en contrepartie, les anglais ont des marques prestigieuses: , Bentley, Rolls Royce, Aston Martin, les plus raffinées du monde. Et ce, alors que Mercedes, à peine convalescent, est quasiment boycotté pour avoir fourni les voitures officielles au Troisième Reich. BMW est alors un nain aux finances fragiles.

Que reste-t-il aujourd’hui de ce passé prestigieux? La Grande-Bretagne a produit en 2021 moins de véhicules que son ancien dominion le Canada. En Europe, avec 932.500 véhicules fabriqués, le Royaume-Uni est le sixième producteur à peine, derrière l’Allemagne (3,31 millions), l’Espagne (2,1 million), la (1,35), la République tchèque (1,11) ou la Slovaquie (1 million), juste devant l’Italie (796.000). La Grande-Bretagne est même revenue en juillet 2022 à ses niveaux de… 1953 lorsque Elizabeth II fut couronnée. Mais, à l’époque la production mondiale atteignait 12 millions d’unités. Aujourd’hui, elle en est à 80 millions! La plupart des labels So British, qui fleuraient bon le cuir, le bois, ont périclité. Et ceux qui subsistent sont tous entre des mains étrangères. Jaguar et Land Rover appartiennent au conglomérat Tata de l’ancien Empire des Indes. Mini et Rolls-Royce sont propriété de BMW, Bentley de Volkswagen. Aston Martin est lié à Mercedes. Même les taxis londoniens, fabriqués aujourd’hui par LEVC, sont propriété du chinois Geely.

Décrépitude et faillites

Comment en est[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi