La bourse ferme dans 1 h 29 min
  • CAC 40

    6 518,01
    -39,39 (-0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 743,02
    -34,36 (-0,91 %)
     
  • Dow Jones

    33 753,15
    -245,89 (-0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,0053
    -0,0039 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 766,30
    -4,90 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    21 320,54
    -2 199,63 (-9,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    508,10
    -33,50 (-6,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,29
    -0,21 (-0,23 %)
     
  • DAX

    13 593,07
    -104,34 (-0,76 %)
     
  • FTSE 100

    7 562,21
    +20,36 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 744,00
    -221,34 (-1,71 %)
     
  • S&P 500

    4 237,18
    -46,56 (-1,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1823
    -0,0109 (-0,92 %)
     

Le constructeur des Maisons Phénix risque de sombrer

Symbole de l'accession à la propriété dans les années 1970, les maisons Phénix ne seront peut-être plus qu'un lointain souvenir. Le groupe Geoxia, constructeur de ces célèbres maisons, en redressement judiciaire, saura mardi 28 juin s'il peut être sauvé, le tribunal de commerce de Nanterre devant examiner les offres de repreneurs pour son activité. "Phénix, pour que chacun ait sa maison." Ce slogan publicitaire, matraqué tout au long des années 1970, a en effet fait de cette entreprise un symbole de l'accession de masse à la maison individuelle.

Aujourd'hui, son modèle économique, fragilisé, s'est vu asséner le coup de grâce par les soubresauts du marché du fait de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine. Aucun repreneur viable ne s'est manifesté pour reprendre l'ensemble de son activité, mettant en danger les plus de 1.100 salariés du groupe. "Faute de repreneur à date, la liquidation judiciaire prononcée à la fin du mois est désormais à craindre", écrivent, dans une lettre ouverte à l'Elysée et au ministère de l'Economie, dirigeants et représentants des salariés du groupe.

Faute d'avoir accès aux financements bancaires, après de premières difficultés à la fin des années 2000, la direction a frappé à la porte du ministère de l'Economie pour lui réclamer une rallonge de quelque 70 millions d'euros. Elle s'est vu opposer une fin de non-recevoir. "L'Etat ne peut pas financer seul les pertes passées et futures, sans aucun actionnaire. Il peut soutenir un repreneur mais ne peut (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

PHOTOS. Dans les coulisses du pâté Hénaff et de sa recette secrète
Dow Jones, Nasdaq… : “le rebond de la Bourse des Etats-Unis risque de ne pas durer”
Le bitcoin (BTC) se stabilise, le rebond jusqu’où ? Le conseil Bourse
Le laboratoire Ipsen fait l'acquisition d'Epizyme pour une belle somme
Le CAC 40 attendu en hausse, espoirs sur les taux d'intérêt et le dollar

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles