Marchés français ouverture 5 h 8 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 047,62
    +225,86 (+0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,1326
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,63
    +332,37 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    50 631,64
    -462,52 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 474,45
    +31,67 (+2,20 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

Constellations internet: Amazon a-t-il une chance face à SpaceX?

·2 min de lecture

Amazon a annoncé le lancement des deux premiers satellites de sa constellation Kuiper pour fin 2022. Si le géant américain peut compter sur sa force de frappe financière, SpaceX a déjà une avance énorme, avec 1.700 satellites Starlink déjà en orbite.

Amazon dévoile enfin son jeu. Après des années d’incertitudes sur Kuiper, son projet de constellation de 3.236 satellites dédiée au haut débit, le géant américain du e-commerce et du cloud a lancé les grandes manœuvres lundi 1er novembre. Il a , coup d’envoi d’un projet dans lequel il prévoit d’investir 10 milliards de dollars. Le groupe prévoit de mettre en orbite la moitié des satellites du projet d’ici à juillet 2026, et le reste avant juillet 2029. Une usine flambant neuve de 20.000m2 est sortie de terre à Redmond, près de Seattle, pour fabriquer les satellites en série. "Il y a désormais plus de 750 personnes qui travaillent sur le projet, et nous prévoyons d’en ajouter des centaines l’année prochaine", assure le groupe dans son communiqué.

Comment Amazon va-t-il lancer ses satellites? Le nouveau lanceur lourd New Glenn, développé par Blue Origin, le groupe spatial du fondateur d’Amazon Jeff Bezos, était le choix le plus logique. Mais Blue Origin a toutes les peines du monde à boucler le développement de la fusée, dont le premier vol n’aura pas lieu avant fin 2022, au mieux. Amazon a donc joué la sécurité pour les premiers tirs. Il a , coentreprise de Boeing et Lockheed Martin. Quant au lancement des deux premiers satellites, il sera confié à la start-up californienne ABL Space Systems. Basée à El Segundo, la société développe le micro-lanceur RS-1. Elle est un des acteurs les plus ambitieux du New Space américain, avec 470 millions de dollars déjà levés et une valorisation de 2,4 milliards de dollars.

Reste la grande question: Amazon ne va-t-il pas arriver après la bataille? Le géant américain a pris beaucoup de retard face aux deux projets les plus avancés de l’internet spatial, Starlink (SpaceX) et . Le premier, développé par SpaceX, est indéniablement l’épouvantail du secteur. Il a déjà placé 1.700 satellites en orbite, et lancé ses premières offres commerciales auprès de plus de 100.000 clients. Ceux-ci bénéficient d’un abonnement à 99 dollars par mois, pl[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles