La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 287,62
    -106,13 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    14 060,07
    -114,07 (-0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2130
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    33 098,95
    +282,69 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 000,40
    -10,21 (-1,01 %)
     
  • S&P 500

    4 245,22
    -9,93 (-0,23 %)
     

Consommer ? Oui, mais après ?

·2 min de lecture

Après avoir enfermé les Français durant des mois, le gouvernement veut désormais les encourager à sortir de chez eux et à consommer. A entamer leur bas de laine.

Ils étaient tous en terrasse, le 19 mai, jour de la réouverture. Pour déguster un petit noir. Emmanuel Macron, Jean Castex, Bruno Le Maire, Marlène Schiappa, Clément Beaune, Agnès Pannier-Runacher… Au total dix-huit membres du gouvernement. Tous ont clamé leur bonheur, à grand renfort de tweets. Et célébré avec une certaine emphase le retour de « l’art
de vivre à la française ». Cela sentait l’opération de com à plein nez. Peu importe. Après avoir enfermé les Français durant des mois, le gouvernement veut désormais
les encourager à sortir de chez eux et à consommer. A entamer leur bas de laine. Plus de 160 milliards d’euros d’épargne accumulée pour cause de confinement.

Ah, la consommation, le Graal, le moteur de l’économie française. Le gouvernement la surveille comme l’huile sur le feu. A Bercy, à l’Insee, à la Banque de France, on mouline
les chiffres avec fébrilité. On guette la reprise. Après une contraction de plus de 8 % du PIB en 2020, le gouvernement a prévu une croissance de 6 % pour 2021, avant de réviser ce chiffre à la baisse. Ce devrait être 5 %. Derrière ces chiffres, c’est l’avenir immédiat du pays qui se joue. Le gouvernement a dépensé des milliards pour éviter les faillites, maintenir les emplois, renforcer les moyens des hôpitaux, mais il est temps que l’économie redémarre. Très vite.

La sécurité est en tête des préoccupations

Et le monde d’après dans tout cela ? Le président de la République nous avait dit que plus rien ne serait comme avant, qu’il serait « résolument écologique ». C’était il y a un an. Hélas, l’épreuve a été plus longue, plus douloureuse que prévu. Le pays en sort épuisé. Emmanuel Macron garde cette ambition, un modèle productif plus écologique, une énergie plus verte. Le plan de relance est fléché en ce sens. Mais, pour l’heure, il considère qu’il faut laisser les Français « reprendre leur souffle ». Et leur redonner confiance. Pour qu’ils consomment.

Hélas, il n’est pas certain que, une fois la vie normale revenue, à la rentré[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi