De plus en plus de consommateurs quittent EDF et GDF Suez

La concurrence a progressé sur les marchés français de l'électricité et du gaz au quatrième trimestre 2013, après la hausse des tarifs réglementés d'EDF et une nouvelle offre alternative à GDF Suez, d'après l'observatoire trimestriel de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

En électricité, chez les particuliers, "le rythme d'ouverture du marché s'accélère avec 133.000 clients supplémentaires en offre de marché, contre 67.000 au troisième trimestre", a indiqué le régulateur français.

Cette défection vis-à-vis des tarifs réglementés appliqués par l'opérateur historique EDF pourrait s'expliquer par la hausse de 5% de ceux-ci, intervenue le 1er août. Et une seconde hausse de 5% est d'ores et déjà prévue pour l'été 2014.

Dans le gaz naturel, le rythme d'ouverture à la concurrence est resté "soutenu", selon la CRE, avec 238.000 clients supplémentaires en offre de marché au quatrième trimestre, contre 240.000 sur les trois mois précédents, 181.000 au 2e trimestre et 125.000 au premier.

Plus de 70.000 consommateurs, dont une majorité payaient les tarifs de GDF Suez encadrés par l'Etat, ont notamment préféré l'offre tarifaire du fournisseur alternatif belge Lampiris, soutenue en fin d'année par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Résultat, la part des clients résidentiels en offre de marché a atteint 2,49 millions sur un total de 10,6 millions pour le gaz, soit environ 23,4%. La part des fournisseurs alternatifs atteignait 13,6%, selon le gendarme de l'énergie.

Pour l'électricité, environ 7,9% de sites résidentiels étaient en offre de marché à fin décembre, soit environ 2,48 millions sur un total de 31,2 millions, avec une part de 7,9% pour les fournisseurs alternatifs.

Chez les autres types de clients, le nombre de passages à la concurrence s'est accéléré pour le gaz naturel, avec 14.000 clients supplémentaires à fin décembre (contre 5.000 au troisième trimestre), mais il a ralenti dans l'électricité (2.000 clients supplémentaires contre 5.000).

La concurrence est totale depuis juillet 2007 sur les marchés français du gaz et de l'électricité, toutes les catégories de consommateurs pouvant opter pour des offres dites de marché, à prix libres, auprès de l'opérateur de leur choix (alternatif ou historique), ou conserver les offres à tarifs réglementés (fixés par les pouvoirs publics) des fournisseurs historiques, EDF pour l'électricité et GDF Suez pour le gaz.