Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +2,40 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 850,77
    -686,14 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 353,24
    -20,60 (-1,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    -0,06 (-0,07 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,38 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,92 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2699
    +0,0028 (+0,22 %)
     

Grèce : un second scrutin nécessaire malgré la victoire des conservateurs

Mitsotakis et son parti de la droite conservatrice, Nouvelle Démocratie, semble bien parti pour être reconduit au poste de Premier ministre en Grèce.  - Credit:Ayhan Mehmet/Anadolu Agency via AFP
Mitsotakis et son parti de la droite conservatrice, Nouvelle Démocratie, semble bien parti pour être reconduit au poste de Premier ministre en Grèce. - Credit:Ayhan Mehmet/Anadolu Agency via AFP

Le parti Nouvelle Démocratie (ND), du Premier ministre sortant, est arrivé en tête des élections législatives, ce dimanche 21 mai en Grèce. Le parti de Kyriakos Mitsotakis a récolté 40,8 % des suffrages, selon des résultats partiels portant sur 85 % des bureaux de vote. Un total qui permet à la majorité sortante d'arriver largement en tête, mais sans avoir l'assurance de pouvoir former un gouvernement stable faute de majorité absolue.

Elle devance très nettement la gauche de l'ancien chef de gouvernement Alexis Tsipras qui n'a recueilli que 20 % des voix, devant le parti socialiste Pasok-Kinal qui a enregistré un score de 11,6 %.

Après ces premiers résultats, Kyriakos Mitsotakis a salué, avec sa victoire, « un séisme populaire ». Le Premier ministre aux commandes depuis 2019, a également ouvert la voie à un second scrutin qui pourrait se tenir fin juin ou début juillet et lui permettrait, s'il confirme cette performance, de décrocher une majorité absolue. Grâce à un système électoral différent, le parti vainqueur obtiendrait alors un « bonus » pouvant aller jusqu'à 50 sièges. Selon les projections dimanche soir, son parti s'adjuge 145 des 300 sièges de députés, soit six sièges de moins que la majorité absolue.

Dans un pays dont la culture politique ne repose pas sur le compromis, Kyriakos Mitsotakis a exclu de former une coalition. Chez l'opposition, Alexis Tsipras a fait des appels du pied au dirigeant du parti socialiste Pasok-Kinal, Nikos Androulakis, en v [...] Lire la suite