La bourse est fermée

Votre conseiller bancaire va-t-il être ubérisé ?

Vincent MIGNOT
1 / 1

Votre conseiller bancaire va-t-il être ubérisé ?

« Banquier et entrepreneur ». Sous ce nom se cache un projet présenté fin janvier au conseil social et économique de la Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de Loire (CEBPL) : celui de déployer sur le terrain des « conseillers indépendants locaux » (CIL), non salariés de la banque mais mandatés par elle pour distribuer ses produits, répondre aux projets de ses clients actuels et en démarcher de nouveaux. Une première en France, validée par la maison mère, BPCE, que la banque régionale espère tester dès la fin mai dans 3 agences test. Objectif de l’expérimentation : observer l’accueil réservé par les clients à ce nouvel interlocuteur.

L’accueil des syndicats du secteur bancaire, lui, a été unanimement hostile. La publication de l’information par le quotidien économique Les Echos, a entraîné une levée de boucliers immédiate. Frédéric Guyonnet, président du premier syndicat du secteur, le SNB/CFE-CGC, a ainsi évoqué un « tsunami », qui ouvrirait la porte à une « ubérisation du secteur bancaire ». Qu’en est-il exactement ? Comment la Caisse d’Epargne justifie-t-elle son projet ? Quels problèmes soulève-t-il ? Et est-il annonciateur d’un mouvement plus large d’ubérisation du conseil bancaire ?

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Frais de notaire : quelle marge de négociation ?
- Boursorama Banque : le Pink Weekend de retour avec 110 euros de prime à la clé
- Gaz : forte baisse des tarifs réglementés au 1er mars