La bourse ferme dans 8 h 29 min

Le conseil de Warren Buffett aux investisseurs en actions en cas de guerre mondiale

Depuis l’assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani par un tir de précision d’un drone américain, la tension entre Washington et Téhéran a rarement été aussi tendue. Après deux attaques orchestrées par les Etats-Unis, le président américain Donald Trump a affirmé que Washington avait sélectionné 52 sites en Iran et les frapperait “très rapidement et très durement” si la République islamique attaquait du personnel ou des sites américains. “Le président américain avait déjà menacé l’Iran en mai 2019 suite à l’attaque de plusieurs navires dans le détroit d’Ormuz. Et le chef des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique iranienne, a prévenu en septembre que tout pays qui attaquerait l'Iran verrait son territoire devenir le ‘principal champ de bataille’, au lendemain de l'annonce de l'envoi de renforts militaires américains dans le Golfe”, rappelle John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud.

A ce stade, il est difficile d’anticiper la réponse militaire de l‘Iran. “Les possibilités sont multiples. Le pays est très influent au Liban à travers le Hezbollah. Il pourrait pousser les rebelles Houtis à attaquer des alliés américains au Yemen ou en Arabie Saoudite. Souvenons-nous qu’il y a quatre mois, la moitié de la production pétrolière saoudienne a été mise à mal lors d’une une attaque de drones. D’autres voies sont possibles. L’Iran a jusque-là hésité à utiliser sa flotte dans le golfe persique. Un blocage du détroit d’Ormuz ébranlerait sérieusement les marchés, pour deux raisons : le prix du pétrole pourrait considérablement monter par raréfaction de l’offre et en toute probabilité les Etats-Unis répliqueraient très fermement”, souligne Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management, qui rappelle que l’Abraham Lincoln, navire de guerre américain, a été récemment harcelé par des navires iraniens.

>> A lire aussi - L'armée iranienne peut-elle vraiment menacer les États-Unis ?

Si, à ce stade, aucune des deux

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Décathlon : attention ce siège bébé pour vélo peut être dangereux
Concierge, acteur… Les grandes ambitions de Samsung pour Neon, son “humain artificiel”
Blocages, arrêts maladies... Edouard Philippe durcit le ton contre les actions "illégales"
Airbus remporte un gros contrat pour des A320neo avec une compagnie aérienne asiatique
Pour Nissan, la fuite de Carlos Ghosn montre son mépris pour la justice du Japon