La bourse ferme dans 1 h 55 min
  • CAC 40

    6 618,20
    -12,95 (-0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 114,18
    -8,25 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    34 337,13
    +140,31 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1969
    +0,0034 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    1 788,00
    +11,30 (+0,64 %)
     
  • BTC-EUR

    27 567,33
    -1 023,81 (-3,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    791,68
    -50,96 (-6,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,52
    +0,22 (+0,30 %)
     
  • DAX

    15 570,35
    -18,88 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,23
    +24,26 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    14 403,36
    +33,65 (+0,23 %)
     
  • S&P 500

    4 274,07
    +7,58 (+0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3918
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Le Conseil de l'Arctique se réunit au milieu des convoitises stratégiques

·2 min de lecture

Le Conseil de l'Arctique se réunit ces mercredi et jeudi à Reykjavik, en plein milieu des bisbilles stratégiques. La fonte accélérée des glaces rend plus accessible en effet les gisements d'hydrocarbures censés reposer sous ses fonds marins. Et de nouvelles routes maritimes vont s'ouvrir. La Russie a d'ailleurs martelé que l'Arctique était sa zone d'influence et réaffirme son droit à la défendre.

Le Conseil de l'Arctique se réunit ces mercredi et jeudi à Reykjavik, en plein milieu des bisbilles stratégiques. La Russie a d'ailleurs martelé que l'Arctique était sa zone d'influence et réaffirme son droit à la défendre, mettant en garde l'Occident contre ses ambitions dans la zone. "Nous voyons des critiques sur le fait que la Russie développe son activité militaire dans l'Arctique. Mais il est clair pour tout le monde depuis longtemps que ce sont nos terres, notre territoire, nous répondons de la sécurité de notre littoral et tout ce que nous faisons là-bas est parfaitement légal et légitime", a souligné ce lundi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse.

Cette région englobe stricto sensu l'océan Arctique, les régions septentrionales de Norvège, Suède, Finlande et Islande en Europe, le Groenland (territoire autonome danois), le Grand Nord du Canada et de la Russie, une partie de l'Alaska (Etats-Unis). Malgré les conditions inhospitalières, l'Arctique est au coeur des convoitises des Etats riverains, mais aussi de pays plus éloignés comme la Chine, qui se voit non sans mauvaise foi comme un Etat "quasi Arctique".

La fonte accélérée des glaces rend plus accessible en effet les gisements d'hydrocarbures censés reposer sous ses fonds marins. La Russie a fait du développement des ressources naturelles de la région une priorité. La Norvège estime également que la mer de Barents recèle plus de 60% des réserves pétrolières restant à découvrir dans le pays, même si les forages y ont jusqu'à présent été décevants. Donald Trump avait de son côté accordé des concessions pétro-gazières en Alaska, dans la plus grande zone naturelle protégée des Etats-Unis. Son successeur Joe Biden les a toutefois bloquées. Le Groenland suscite, lui, l'intérêt de compagnies minières, même si le nouveau gouvernement local va enterrer un projet controversé de mine d'uranium et de terres rares.

Course aux revendications

Tout cela alimente une course aux rev[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles