La bourse ferme dans 5 h 54 min

Le Conseil constitutionnel place pour la première fois l'environnement au-dessus de la liberté d'entreprendre

"Le Conseil constitutionnel juge que, par les dispositions contestées, le législateur a entendu faire obstacle à ce que des entreprises établies en France participent à la vente de tels produits partout dans le monde et donc, indirectement, aux atteintes qui peuvent en résulter pour la santé humaine et l'environnement", précise l'institution dans un communiqué. Avant d'ajouter : "Ce faisant, et quand bien même la production et la commercialisation de tels produits seraient susceptibles d'être autorisées en dehors de l'Union européenne, l'atteinte qu'il [le législateur, ndlr] a portée à la liberté d'entreprendre est bien en lien avec les objectifs de valeur constitutionnelle de protection de la santé et de l'environnement."

Des pesticides interdits en France, mais toujours produits sur le territoire

La question prioritaire de constitutionnalité (QPC), posée par l'industrie de la protection des plantes (UIPP), regroupant 19 entreprises dont des producteurs de pesticides comme Bayer, Syngenta et BASF, visait l'article 83 de la loi sur l'alimentation (Egalim), d'octobre 2018. Cet article interdit, à partir de 2022, la production, le stockage et la circulation de produits phytopharmaceutiques contenant des substances actives non approuvées par l'UE, en raison de leurs effets sur la santé humaine et animale, ainsi que sur l'environnement.

Des pesticides interdits au sein de l'UE restent produits en Europe dans le but d'être vendus dans des pays en développement, notamment en Afrique, rappelle Le Monde, qui cite le cas de l'atrazine, un désherbant utilisé dans les champs de maïs présentant un potentiel cancérigène. L'article 83 doit mettre fin à ce type d'activité, "très juteuse pour les fabricants", souligne le quotidien.

À lire aussi — L'environnement devient la première préoccupation des Français, et ça change leur manière de consommer

L'UIPP considérait que cet article portait une "atteinte excessive à la liberté d'entreprendre, protégée par le déclaration des droits de l'homme

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La primaire démocrate dans l'Iowa tourne au chaos à cause de l'appli utilisée pour envoyer les résultats
'Dr Dolittle', le premier film de Robert Downey Jr. depuis 'Avengers', pourrait faire perdre jusqu'à 100M$ à Universal
Les scientifiques affirment que le coronavirus de Wuhan pourrait bientôt être qualifié de pandémie. Voici ce que cela signifie
Alphabet dévoile pour la première fois les énormes revenus publicitaires de YouTube mais déçoit Wall Street
Une vidéo dévoilerait le prochain smartphone 'Galaxy Z Flip' de Samsung