La bourse ferme dans 6 h 3 min
  • CAC 40

    7 171,73
    +39,38 (+0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,34
    +20,03 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0752
    +0,0021 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 894,50
    +9,70 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    21 568,98
    -27,62 (-0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,51
    +8,56 (+1,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,23
    +1,09 (+1,41 %)
     
  • DAX

    15 438,63
    +117,75 (+0,77 %)
     
  • FTSE 100

    7 924,19
    +59,48 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2089
    +0,0037 (+0,30 %)
     

Congrès du PS : Olivier Faure en tête dans un parti plus divisé que jamais

AFP

Si Olivier Faure paraît en bonne voie de se maintenir à la tête du PS, après avoir remporté près de 50% des voix jeudi lors du premier vote organisé dans le cadre du congrès, près d'un militant PS sur deux a choisi une ligne hostile à sa stratégie.

Premier obstacle levé. Olivier Faure est sorti assez largement en tête du vote organisé jeudi pour départager les "textes d'orientation" en vue du 80e Congrès du Parti socialiste, qui se tiendra du 27 au 29 janvier à Marseille. Mais le résultat final dessine un PS plus divisé qu'il n'y paraît. L'actuel Premier secrétaire du PS a recueilli 49,15% des voix, devançant ses deux adversaires, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol (30,51% des voix) et la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy (20,34%), dans un scrutin où 41.000 électeurs étaient appelés à se prononcer, pour une participation près deux fois inférieure (23 185 votants). S'il faisait figure de grand favori, le Premier secrétaire du PS avait de quoi nourrir quelques inquiétudes. D'abord, l'accord de la Nupes avait été mal digéré dans de nombreuses fédérations socialistes. Et pour cause : le texte signé avec les autres formations de gauche pour les législatives avait vu 500 candidats potentiels du PS (sur 577) rester à quai, privant des pans entiers du territoire d'investitures. De plus, de nombreux cadres avaient exprimé leur désaccord sur le fond d'une union électorale négociée avec la France insoumise, dont les orientations sur l'Europe, la laïcité ou l'économie de marché semblaient aux antipodes des valeurs défendues historiquement par le PS. L'approbation de la Nupes en conseil national au printemps avait ainsi précipité le départ de l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, qui avait rendu sa carte du PS dans la foulée du vote interne.

Une opposition plus relevée

Olivier Faure faisait en outre face à une opposition plus relevée que lors du précédent Congrès, à Villeurbanne, en septembre 2021, qu'il avait remporté haut la main avec près de 72% des voix devant son opposante Hélène Geoffroy. Cette fois, une "troisième voie" s'était ouverte autour de la candidature du maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, soutenue par la présidente du conseil régional d’Occitanie Carole Delga, la vice-présidente de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi