Marchés français ouverture 33 min
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0582
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    22 350,33
    +120,81 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    19 682,83
    -506,04 (-2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,54
    -8,25 (-1,79 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

Congrès du parti du PCC: pourquoi rien n'est gagné pour XI Jinping

AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Croissance au ralenti, stratégie zéro-Covid, dépendance énergétique, souveraineté technologique, visée sur Taïwan… L'Empereur rouge est sur tous les fronts avant le prochain congrès du Parti communiste chinois.

C'est l'homme le plus puissant du monde -selon le classement Forbes qu'il domine année après année- mais il reste une énigme. Qui est donc ce "prince rouge", fils d'un ancien ministre, qui depuis dix ans dirige d'une main de fer la première puissance commerciale mondiale? Que projette-t-il pour la Chine, ce pays-continent qu'il gouvernera cinq années supplémentaires -un record de longévité depuis Mao- s'il est reconduit cet automne lors du 20e congrès du Parti communiste chinois (PCC)?

Sur place, le sujet est tabou. "Xi dada" -"tonton Xi", son surnom dans les médias officiels- fait l'objet d'un culte soigneusement mis en scène et étroitement surveillé. Des gadgets à son effigie, des poèmes le glorifiant, des essais vendus à plusieurs millions d'exemplaires et une opposition bâillonnée… "J'ai reçu l'ordre de n'aborder, avec les médias étrangers, aucun sujet lié à Xi ou au prochain congrès du Parti", s'excuse un politologue basé dans la région du Guangdong. A quatre mois du grand symposium du PCC, temps fort et très formel de la vie politique chinoise qui réunira à Pékin près de 2.300 délégués du Parti, tout commentaire est ainsi proscrit.

Légitimité mise en cause

En coulisses pourtant, l'omnipotent président chinois doit composer avec d'autres caciques. "Les équilibres politiques sont fragiles. En réalité, rien n'est gagné pour Xi Jinping, analyse le Canadien Alex Payette, qui dirige la société de conseil en intelligence stratégique et géopolitique Cercius. Son leadership ne fait pas l'unanimité. Il doit trouver des soutiens au sein de nombreux courants. Et la période n'est pas des plus faciles." Entre , face à laquelle Pékin reste en retrait, et la stratégie zéro-Covid qui fige de nombreuses mégapoles du pays et paralyse des pans entiers de l'économie nationale, les signaux d'alerte se multiplient. Au point que certains économistes n'excluent pas un risque de récession dans les prochains mois. Ce serait une première depuis l'époque maoïste! "La légitimité personnell[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles