La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 171,73
    -47,47 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Congrès des maires: Après les huées, les maires attendent des actions de Macron

Ludovic MARIN / AFP

Emmanuel Macron ne prononcera pas de discours au 104ème Congrès des maires, qui se tient jusqu'à jeudi à Paris.

Oubliés les sifflets contre Emmanuel Macron d'il y a cinq ans: le Congrès des maires de France, qui se tient jusqu'à ce jeudi 24 novembre à Paris, devrait tourner la page des tensions du premier quinquennat entre associations d'élus et exécutif. Un événement qui se tient alors que le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a annoncé sur RTL ce mardi 22 novembre la mise en place d'un "temps de formation" et de "sensibilisation" au dérèglement climatique à destination des élus locaux.

Après les régions et les départements qui ont tendu la main cet automne au gouvernement, c'est au tour de l'influente Association des maires de France (AMF) d'accueillir mercredi le chef de l'Etat et jeudi la Première ministre Elisabeth Borne sur un ton probablement plus apaisé que lors du premier quinquennat.

Emmanuel Macron, qui n'adressera pas cette année un discours aux maires, déambulera au milieu d'eux, comme l'an dernier où il avait pris un bain de foule auprès des élus, multipliant les selfies, après avoir été contraint d'écouter sur scène la lecture d'une résolution virulente de l'AMF sur son bilan, six mois avant la présidentielle.

Du côté de l'Elysée, où un millier de maires seront reçus mercredi soir, on rappelle que l'an dernier, "le discours d'Emmanuel Macron avait été assez largement applaudi. Ce qui montre bien que le climat était quand même constructif".

Si le président LR de l'AMF, David Lisnard, ne garde pas le même souvenir de cette intervention, jugée "très dure" contre les collectivités locales, il se félicite auprès de l'AFP que "le discours de l'Elysée ait complètement changé" depuis l'an dernier.

"Une inflexion" d'Emmanuel Macron

Ce changement est-il dû à la perte de majorité absolue à l'Assemblée nationale en juin dernier ? Ou,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi