Marchés français ouverture 8 h 41 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1414
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    37 031,05
    -1 135,09 (-2,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,89
    -23,84 (-2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Congrès LR: ce que contiennent les programmes d'Éric Ciotti et Valérie Pécresse

·6 min de lecture
Valérie Pécresse et Eric Ciotti. - BFMTV

Valérie Pécresse et Éric Ciotti qui s'affrontent pour le second tour de la primaire interne de la droite ont beau représenter deux lignes politiques différentes, leurs programmes sont proches sur certains thèmes.

Valérie Pécresse et Éric Ciotti, tous deux qualifiés pour le second tour du congrès LR, représentent deux courants opposés. L'une se veut la tenante d'une droite plutôt classique, l'autre revendique une "droite de vérité, qui ne baisse pas la tête". Si leurs différences sont importantes sur l'école, l'environnement ou l'économie, ils partagent des accents très droitiers sur les questions sécuritaires et migratoires.

• Sur l'économie: "flat tax" contre baisse de la dépense publique 

Éric Ciotti souhaite remplacer l'impôt sur le revenu par une flat tax (une imposition unique) à 15%, peu importe le niveau de revenus. Il défend par ailleurs la suppression de "190 niches fiscales" et veut supprimer les droits de succession et de donation en ligne directe. Il entend supprimer 250.000 postes dans la fonction publique - hors police, justice, défense et hôpitaux.

Valérie Pécresse défend, elle, une baisse de la dépense publique et un redéploiement des recettes fiscales. La dirigeante francilienne souhaite aussi une hausse de 10% du salaire net pour les bas salaires, et plaide pour la suppression de 150.000 postes de fonctionnaires. 

• Sur la sécurité: "Guantanomo à la française" contre drones dans les manifestations 

Les vainqueurs du premier tour s'affrontent plus frontalement sur leur vision des sujets de sécurité. 

Eric Ciotti, qui se revendique plus proche d'Éric Zemmour que d'Emmanuel Macron souhaite une "droite forte qui s’assume, qui ne s’excuse plus et qui ne baisse pas la tête" comme il l'a expliqué dans son discours ce jeudi après sa qualification au second tour.

Il appelle de ses vœux "la création d'un Guantanamo à la française pour empêcher d'agir des bombes humaines" via "des lois spécialement adaptées au terrorisme comme le Patriot act aux États-Unis."

Valérie Pécresse veut déployer très largement les drones dans les manifestations - le Conseil constitutionnel a censuré une disposition gouvernementale allant dans ce sens - et la reconnaissance faciale à l'entrée des transports en commun pour lutter contre le terrorisme.

Elle souhaite également faire de la radicalisation "un motif de révocation ou de licenciement pour cause réelle et sérieuse, dans le privé comme dans le secteur public".

• Sur l'immigration: préférence nationale contre quotas

Éric Ciotti a consacré la majorité de son programme à cette question. Il revendique l'utilisation de la notion de "grand remplacement", très controversée et habituellement employée à l'extrême droite tout en proposant d'appliquer la préférence nationale et communautaire européenne sur tous les emplois, publics comme privés, et l'attribution des logements sociaux.

Sur la question des allocations comme le RSA, les APL ou les allocations familiales, le parlementaire estime qu''aucun étranger ne devrait pouvoir les percevoir avant une présence de 6 ans en France". Il propose également de suspendre l'Aide médicale d'urgence aux étrangers en situation irrégulière "sauf urgence vitale".

Enfin, Éric Ciotti propose la reconduite à la frontière des personnes étrangères condamnées par la justice, sans toutefois préciser quelle catégorie de délit ou de crime serait concernée, et appelle de ses vœux la suppression du droit du sol, "au profit du droit du sang car l'âme française se délite".

Valérie Pécresse propose un projet de réforme constitutionnelle pour "arrêter de subir, et reprendre le contrôle de notre destin et la souveraineté de nos frontières". À la manœuvre, Patrick Stefanini, son directeur de campagne, ex-directeur de campagne de Jacques Chirac et de François Fillon, et l'un des artisans de la création du ministère de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale. Ce haut-fonctionnaire a également été à la tête de la sous-direction des étrangers au ministère de l'Intérieur.

Ce paquet constitutionnel contient notamment l’instauration de quotas pour les visas et les titres de séjour et le dépôt des demandes d’asile non plus en France, mais depuis le pays d’origine ou auprès des ambassades françaises. L'ancienne ministre propose également d'appliquer sans délai les obligations de quitter le territoire ainsi que d'interdire toute prestation sociale avant 5 années de séjour régulier en France.

• Sur les questions de société: "racines judéo-chrétiennes" contre "prime à la natalité"

Éric Ciotti propose notamment d'inscrire les "racines judéo-chrétiennes" de la France dans la Constitution.

Le candidat s'était rendu à la Journée du conservatisme fin septembre, organisée par l'ancien mouvement Sens Commun, émanation de la Manif pour Tous. Auparavant opposé à l'extension de la PMA pour toutes les femmes, l'élu des Alpes-Maritimes avait déclaré en juin dernier avoir "évolué sur le sujet".

Valérie Pécresse formule sur le plan sociétal, des propositions essentiellement liées à la famille. L'élue veut créer une "prime à la natalité" en versant 900 euros par an à tous les parents qui auront un premier enfant, jusqu'à ses 18 ans. Elle souhaite aussi défiscaliser les pensions alimentaires pour "soutenir les familles monoparentales".

Elle défend également la mise en place d'un "congé parental aménageable pour chaque parent, qui pourrait être pris à différents âges de l'enfant jusqu'à ses 18 ans", en cas de difficultés scolaires ou problèmes de santé. 

• Sur l'environnement: lutte contre les "écologistes archaïques" contre taxe carbone

Éric Ciotti s'est très peu exprimé sur les questions environnementales pendant la campagne. Il appelle cependant à "faire confiance au progrès plutôt qu'aux écologistes archaïques" en misant "beaucoup" sur le nucléaire. 

Valérie Pécresse, dans une partie de son programme très détaillée, souhaite créer une taxe carbone aux frontières de l'UE avec pour objectif d'atteindre la neutralité carbone en France d'ici 2050.

La présidente de la Région Île-de-France propose également de créer une "réserve écologique" mêlant bénévoles et personnes condamnées à des travaux d'intérêt général afin de nettoyer les espaces protégés en France.

Enfin, alors que le gouvernement a annulé plusieurs projets de grande envergure ces dernières années, la candidate propose de "simplifier les lois pour éviter que la justice annule des grands projets après des années de concertation".

• Sur l'école: port de l'uniforme contre examen d'entrée en 6ème

Éric Ciotti s'est peu exprimé sur les sujets éducatifs. Il est cependant en faveur du port de l'uniforme à l'école.

Valérie Pécresse veut augmenter l'enseignement du français de deux heures par semaine et l'enseignement des mathématiques d'une heure par semaine. L'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur souhaite également instaurer un examen d'entrée en 6ème.

Elle propose aussi de créer une "réserve éducative nationale", composée de professeurs retraités, qui permettrait notamment de remplacer les enseignants absents. 

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Candidature LR: Ciotti et Pécresse qualifiés pour le deuxième tour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles