Publicité
Marchés français ouverture 7 h 5 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0804
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 588,11
    -675,43 (-1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,05
    -31,65 (-2,13 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Congé de présence parentale : principe, formalités, durée et fin

Congé de présence parentale : principe, formalités, durée et fin

Le congé de présence parentale est un congé qui permet à un salarié de s’absenter pendant une certaine durée pour s’occuper d’un enfant dont il a la charge, qui présente un état de santé nécessitant une présence soutenue et des soins contraignants.

Pour pouvoir bénéficier d’un congé de présence parentale le salarié doit remplir les conditions suivantes :

À noter qu’aucune condition d’ancienneté n’est demandée pour bénéficier de ce congé. Toutefois, sa durée est prise en compte en totalité dans le calcul des avantages liés à l’ancienneté.

Cela concerne les cas suivants :

Le congé de présence parentale est régi par l’article L1225-62 et suivants du Code du travail.

PUBLICITÉ

Selon cet article, il permet à un salarié de suspendre son contrat de travail pour accompagner et assister un enfant gravement malade, victime d’un accident grave, ou handicapé, à son domicile ou dans un établissement de santé.

Le congé de présence parentale peut être accordé aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé et dans les mêmes conditions.

Le congé de présence parentale est accordé par l’employeur après demande formulée par le salarié au minimum 15 jours avant la date désirée de début de congé.

Cette demande peut être adressée par lettre recommandée avec avis de réception ou remise en main propre contre décharge.

À cette demande doit être joint un certificat médical attestant de la gravité de la maladie, de l’accident ou du handicap et de la nécessité d’apporter à l’enfant une présence soutenue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les arrêts de travail bientôt auto-déclarés ? Pourquoi ça vous coûterait beaucoup plus cher
Congé parental : ce qui va changer en 2025 avec la création du congé de naissance
Compte personnel de formation (CPF) : personnes et formations concernées
Contrat d’engagement jeune : principe, inscription et indemnisation
Wedding planner : une organisatrice de mariage nous dévoile ses revenus