La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 155,75
    +187,93 (+0,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 428,43
    +106,20 (+0,94 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0083 (-0,80 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    20 049,17
    +100,64 (+0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    442,93
    +7,40 (+1,70 %)
     
  • S&P 500

    3 863,17
    +31,78 (+0,83 %)
     

En conflit avec la mairie, les cinq médecins généralistes vont quitter la commune

La commune d'Auvers-sur-Oise bientôt privée de médecins généralistes ? Cette municipalité du Val-d'Oise aurait décidé de dénoncer la convention d’occupation de la maison de santé, ouverte en 2017, alors même que le contrat courait jusqu'au 4 septembre 2023, rapporte Le Parisien. Conséquence : les praticiens souhaitent quitter les locaux "dès que possible, en fonction des opportunités".

Dans un long texte affiché dans la salle d'attente du centre de santé depuis dimanche 29 mai, ils expliquent à leurs patients leur décision. "La municipalité prétend vouloir influer sur notre activité de médecine libérale en décidant du choix de notre patientèle, en nous imposant une quotité de travail, allant jusqu’à nous conseiller dans nos prises en charge médicales, l’organisation et le déroulé de nos consultations", dénoncent les médecins, pointant le ton menaçant et méprisant de la municipalité à leur égard. "Il n’est pas question que nous nous fassions dicter notre manière de pratiquer la médecine !"

Les cinq praticiens dénoncent la volonté de la mairie de modifier le cahier des charges qui leur avait été présenté lors de leur installation. "La maison de santé devait fonctionner avec des praticiens à temps partiel, qui avaient tous d’autres activités et se relayaient, cela permettait d’assurer des soins toute la semaine", rappellent-ils, cités par Le Parisien. Pourtant, avec la crise du Covid, les médecins se sont adaptés, "avec une augmentation de 70 % du temps de travail", et l'installation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Législatives : "Ne votez pas pour moi", la surprenante stratégie d'un candidat dans la Meuse
Etats-Unis : nouveau plaidoyer de Biden pour limiter la vente d'armes à feu
L’accès au crédit immo bientôt facilité ? Les erreurs à éviter lors de votre demande de retraite… Le flash éco du jour
La sécurité alimentaire désormais placée sous la tutelle du ministère de l'Agriculture
Guerre en Ukraine : l'UE approuve un sixième paquet de sanctions contre Moscou

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles