Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 090,05
    -9,60 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 328,20
    -32,12 (-2,36 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Conflit Israël-Hamas : Emmanuel Macron estime que la guerre "va durer"

Le président Emmanuel Macron a pris la parole ce vendredi 27 octobre sur la situation au Proche-Orient. Il juge que le conflit entre Israël et le Hamas s'inscrira dans la durée.

BFMTV

Au 20e jour du conflit entre Israël et le groupe terroriste du Hamas, Emmanuel Macron ne voit pas de sortie rapide des tensions. Le président de la République s'est exprimé sur la situation au Proche-Orient depuis Bruxelles, ce vendredi 27 octobre.

"Il faut être lucides, nous sommes dans une situation de guerre qui va durer. La lutte contre le Hamas ne se fera pas de manière rapide. Il y a une montée des tensions qui se fait partout", a-t-il estimé depuis le Conseil européen.

Si le conflit est amené à se prolonger, Emmanuel Macron veut qu'une "différenciation" soit rapidement faite par Israël et la communauté internationale entre les groupes terroristes et les populations civiles. Pour préserver ces populations palestiniennes à Gaza, il a demandé une "trêve humanitaire".

"Il est crucial qu'Israël agisse de manière ciblée à Gaza, en luttant contre le terrorisme sans mettre en danger la vie des civils", a ajouté le président français.

"Risque d'un embrasement"

La population des civils est d'autant plus importante aux yeux du chef de l'État qu'il craint une forme d'effet "contre productif" si Israël ne fait pas preuve de précautions. Il assure qu'un "risque d'embrasement" est toujours possible dans la région.

PUBLICITÉ

Ces derniers jours, des manifestations pro-palestiniennes et/ou anti-Israël ont été aperçues dans de nombreux pays arabes. Dans le même temps, l'État hébreu n'a cessé de pilonner Gaza. Ces rancœurs pourraient être attisées en tuant des civils et servir la cause du Hamas, selon le président.

Dans ce contexte particulièrement délicat, Emmanuel Macron a réaffirmé le besoin d'évacuer de Gaza 170 personnes dont 54 Français aujourd'hui bloqués à Gaza. Une volonté déjà affirmée lors de son déplacement au Caire en Egypte mercredi. Ces ressortissants devront être évacués "dans les meilleurs délais".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Macron annonce la création d'une "coalition humanitaire" pour les civils à Gaza