Marchés français ouverture 4 h 25 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 901,15
    +17,02 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    28 508,02
    +198,26 (+0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    28 434,61
    +882,75 (+3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    812,47
    +18,15 (+2,28 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Conflit israélo-palestinien : l'armée israélienne clarifie sa position à Gaza, réunion de l'ONU dimanche

·2 min de lecture

Les violences se poursuivent au Proche-Orient. L'armée israélienne, après avoir indiqué qu'elle menait une attaque dans la bande de Gaza, a finalement fait marche arrière ce vendredi, évoquant un "problème de communication en interne". Le Conseil de sécurité de l'ONU doit tenir une réunion publique virtuelle dimanche sur le sujet.

Guerre psychologique ou simple erreur? Après avoir annoncé la présence de ses soldats dans la bande de Gaza, l'armée israélienne a fait marche arrière vendredi, évoquant un "problème de communication en interne", à l'heure où le bilan de ses frappes dans ce territoire palestinien cette semaine franchit le seuil des 100 morts. Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences, 103 Palestiniens, dont 27 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 580 blessés, selon un dernier bilan du ministère local de la Santé. En Israël, sept personnes, dont un enfant de 6 ans et un soldat, ont péri.

>> LIRE AUSSI - Emeutes, raids à Gaza, tirs de roquette... Le point sur les tensions entre Israël et le Hamas

Un "problème de communication"

"L'aviation israélienne et des troupes au sol mènent actuellement une attaque dans Gaza", a d'abord écrit l'armée dans un bref message. Interrogé par l'AFP, le porte-parole de l'armée, Jonathan Conricus, a confirmé que des soldats étaient entrés "dans" la bande de Gaza contrôlée par les islamistes du Hamas, sans préciser leur nombre, ni la durée, ni l'étendue de l'opération.

Puis, deux heures plus tard, le porte-parole de l'armée israélienne a émis une "clarification" pour dire "qu'il n'y avait actuellement pas de troupes dans la bande de Gaza". Interrogé à nouveau, le porte-parole de l'armée a expliqué cet imbroglio apparent par un "problème de communication en interne" et que des troupes bombardaient Gaza mais de l'extérieur du territoire.

...
Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles