La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 869,46
    -6 476,78 (-12,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Confiner Paris? Emmanuel Grégoire précise en fait que cela "n’aurait de sens qu'en Ile-de-France"

·2 min de lecture

Jeudi soir, le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, a annoncé vouloir confiner la capitale pendant 3 semaines. Face aux réactions rapides et négatives, il a finalement expliqué sur Twitter que cela n’aurait pas de sens à moins de le faire dans toute l’Ile-de-France.

Alors que Jean Castex a annoncé jeudi en conférence de presse que 20 départements, dont l’Ile-de-France, étaient placés sous haute surveillance en raison des mauvais chiffres liés au Covid-19, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris, s’est exprimé sur France Info. Prenant le contre-pied des décisions gouvernementales qui cherchent à éviter un confinement général en ne l’appliquant que les week-ends, il a lui affirmé vouloir confiner la capitale «pour trois semaines», «de façon à vraiment redonner de l'oxygène et avoir la perspective dans trois semaines de tout rouvrir», tout en conservant des mesures de protection sanitaire. Si la méthode du gouvernement d'engager le dialogue entre préfets et élus locaux «est la bonne», Emmanuel Grégoire estime que «la situation actuelle, qui nous semble un tout petit peu attentiste, est la pire parce que ce sont des demi-mesures avec des mauvais résultats». Ainsi, la mairie aimerait «un retour au télétravail obligatoire» et des mesures «ciblées, avec discernement et à durée limitée».

"Un dialogue large dans les jours à venir"

Ces propos ont immédiatement fait réagir, notamment le groupe d’opposition à la mairie formé des Républicains, centristes et indépendants, pour qui cette mesure est tout simplement inapplicable en raison notamment du nombre de personnes venues de banlieue qui se déplacent dans la capitale, dans les transports. «Prétendre confiner Paris sans tenir compte de ses voisins est un non-sens absolu: le virus ne s'arrête pas aux portes du périphérique», ont-ils clamé. «Comment fait-on dans une région où des millions de personnes prennent les transports en commun tous les jours pour aller travailler et se déplacent quotidiennement d'un département à(...)


Lire la suite sur Paris Match