La bourse ferme dans 2 h 48 min

Report des AG, syndic... le plan du gouvernement pour éviter le blocage de milliers de copropriétés

Eh oui, même la gestion des copropriétés est impactée par la crise du coronavirus. L’interdiction de rassemblements et les mesures de confinement vont quelque peu bousculer les habitudes, puisque de nombreuses assemblées générales programmées dans les prochaines semaines ne pourront se tenir. Les syndics procèdent d’ailleurs déjà aux annulations de réunions programmées. Et, “étant donné les délais légaux de convocation (21 jours minimum, ndlr), aucune assemblée générale ne pourra se tenir avant mi-mai”, rappelle Rachid Laaraj, fondateur du courtier en syndic Syneval. Tout en sachant que la durée de confinement pourrait durer plus longtemps… L’enjeu est de taille : la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) estime à 350.000 le nombre de réunions de copro qui devaient se tenir d’ici le 30 juin.

Problème : avant ce délai, bon nombre de copropriétés - certainement plusieurs dizaines de milliers selon Syneval - verront leur mandat de syndic expirer. Elles se retrouveront de facto sans syndic, et donc hors la loi. Dans cette configuration, celles-ci seraient alors placées sous administration judiciaire. Une situation qui serait particulièrement préjudiciable aux copropriétés en difficulté… notamment en raison du surcoût engendré. “Le rapport est quasiment du simple au double en matière de frais”, avertit Rachid Laaraj. Autre souci de taille : l’administrateur judiciaire est mandaté pour remettre les comptes de la copro sur pied et convoquer une nouvelle assemblée générale. “Mais la gestion au quotidien de la résidence ne relève pas de ses fonctions, prévient le fondateur de Syneval. Aussi, avant d’avoir désigné un nouveau syndic, tout problème intervenant dans la copro sera plus long à résoudre, ce qui peut sensiblement aggraver la situation.”

>> A lire aussi - La réforme des APL reportée en raison du coronavirus, quel impact pour vos allocations ?

Bien conscients du problème, la Fnaim et de l’Unis, l’Union des syndicats immobiliers, appelaient ces derniers jours le gouvernement

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Industrie lourde et matériaux : quelles entreprises ont le plus la cote auprès des salariés ?
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui
La BCE sort l’artillerie lourde face au coronavirus, le pétrole décolle
25 millions d’emplois supprimés dans le monde à cause du coronavirus ?
Indépendants, libéraux... Les numéros à joindre pour bénéficier des aides du gouvernement