La bourse ferme dans 4 h 40 min
  • CAC 40

    6 252,77
    +42,22 (+0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 004,99
    +28,58 (+0,72 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2055
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 787,40
    -5,70 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    44 999,78
    -1 508,40 (-3,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 258,94
    -4,02 (-0,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,99
    -0,36 (-0,59 %)
     
  • DAX

    15 269,18
    +73,21 (+0,48 %)
     
  • FTSE 100

    6 899,18
    +3,89 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    -0,0017 (-0,12 %)
     

Confinement à Paris : des “fadaises” selon Jean Castex

·2 min de lecture

C'est une annonce qui fait du bruit. Avancé comme une simple "hypothèse" par le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, la proposition d'un confinement de trois semaines dans la capitale, a été critiquée jusqu'à être qualifiée de "fadaises" par le Premier ministre Jean Castex.

"Ce n'est pas une demande de notre part, mais simplement une hypothèse que nous souhaitons mettre sur la table" dans un contexte d'augmentation du taux d'incidence du Covid-19 en Île-de-France, a affirmé l'adjoint de la maire PS Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse.

Jeudi 25 février, il avait affirmé que la mairie allait "faire des propositions de mesures complémentaires avec des degrés différents pour les mettre en débat" avec les représentants de l'État, la préfecture de police et l'Agence régionale de santé (ARS).

>> A lire aussi - Covid-19 : les cartes qui montrent pourquoi 20 départements sont sous surveillance

Parmi celles-ci, le renforcement du dépistage dans les écoles et entreprises, "le retour au télétravail de façon obligatoire", mais aussi un confinement de trois semaines afin "d'avoir la perspective de tout rouvrir" à son issue, y compris bars, restaurants et lieux culturels.

Plutôt qu'un confinement le week-end comme à Nice ou Dunkerque, autres villes touchées par une nouvelle flambée de l'épidémie, mesure jugée "très contraignante sur le plan de l'impact sociétal et assez peu efficace sur le plan sanitaire".

Vendredi, l'élu socialiste a précisé son hypothèse avec un périmètre géographique "à l'échelle de l'Île-de-France, probablement au moins à l'échelle de la zone dense", et le "maintien de l'ouverture des écoles" avec vaccination du personnel enseignant. Et a lié ce confinement strict à la condition que "la situation se dégrade rapidement".

Une réponse au porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui, au lendemain du placement de 20 départements sous surveillance renforcée, a souligné que "quand on réfléchit sur Paris, il faut réfléchir sur la région (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Test salivaire à l'école : une ambition... et des questions
Etats-Unis : "le système tient bon pour l'instant mais des zones d’ombre apparaissent"
Un Boeing 777 forcé d'atterrir en urgence à Moscou après un problème moteur
En Corée du Sud, deux milliardaires s'engagent à donner plus de la moitié de leur fortune
Comment virer de l’argent sur un livret d’épargne d’un enfant, le business des animateurs de TF1... Le flash éco du jour