La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 231,87
    -899,23 (-1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Conférence de dialogue social: sortie de crise et prime pour les travailleurs de la "seconde ligne".

·2 min de lecture

"Sortie de crise" et prime pour les travailleurs "de la deuxième ligne" seront au menu de la conférence de dialogue social, qui réunira lundi le gouvernement et les partenaires sociaux à Matignon.

Tout en ayant les yeux rivés au quotidien sur les indicateurs sanitaires, le gouvernement tente lundi de se projeter à plus long terme en discutant avec les partenaires sociaux de la "sortie de crise" ainsi que d'une prime pour les travailleurs "de la seconde ligne". Lors de cette conférence de dialogue social, Jean Castex échangera à partir de 15 heures 30 avec les organisations syndicales et patronales en visioconférence. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sera aussi à Matignon alors que la ministre du Travail Elisabeth Borne, testée positive au Covid-19, restera à distance. Le gouvernement souhaite élaborer avec les partenaires sociaux une "méthode pour à la fois travailler sur les scénarios de levée de restrictions sanitaires" et "trouver le bon calendrier, le bon dosage" pour "travailler au débranchement progressif des aides" à l'économie.

Le moment peut sembler paradoxal, alors que la situation sanitaire extrêmement tendue en Ile-de-France fait la Une. Mais pour le patron de la CFDT Laurent Berger, il est important d'"anticiper" et d'éviter un arrêt "brutal" des aides aux ménages et aux entreprises. "Il y aura un moment en mai-juin où la mer va se retirer et on va voir l'ampleur des dégâts", a-t-il jugé auprès de l'AFP. "Nos concitoyens ont besoin d'entendre aussi un discours positif et le discours positif, c'est de commencer à dire comment on sort de cette crise, comment on accompagne le rebond", complète le président de la CFTC Cyril Chabanier. "Il faut anticiper, mais attention à ce qu'on ne ferme pas trop rapidement les robinets d'aide publique", prévient cependant Yves Veyrier (FO).

Philippe Martinez (CGT), qui n'attend "pas grand chose" de la conférence, va insister sur "la conditionnalité des aides". "On ne peut pas supprimer d'emplois quand on touche des aides", a-t-il plaidé sur RMC lundi. Elisabeth Borne a déjà annoncé la tenue de "concertations sectorielles". Concrètement, le gouvernement devrait faire connaître lundi son arbitrage sur la duré[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi