Marchés français ouverture 5 h 59 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 711,89
    -388,49 (-1,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 135,73
    +29,58 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    46 293,67
    -304,59 (-0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 268,78
    +34,37 (+2,78 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

La conductrice parvient à prouver que le radar a verbalisé le mauvais véhicule

·1 min de lecture

La technologie n'est pas infaillible. Une automobiliste d'une cinquantaine d'années en a fait les frais en octobre 2019. Comme le relatent Le Bien Public et Le Journal de Saône-et-Loire, une infirmière d’Is-sur-Tille qui se rendait à son travail à Dijon, s'est fait flasher par un radar fixe à double sens d’Asnières-lès-Dijon. Sauf qu'elle est persuadée qu'elle ne dépassait pas la vitesse maximale autorisée (80km/h) sur la route départementale 903 car elle circulait derrière un camion, à moins de 72km/h.

Pourtant, l'automobiliste a reçu quelques jours plus tard une amende de 75 euros pour un excès de vitesse de 2km/h (82 km/h). Selon la principale intéressée, au moment où le radar a flashé, une voiture Citroën la croisait, en sens inverse. Lundi 8 mars, devant le tribunal de police de Dijon, l'infirmière a donc tenté de prouver que le mauvais véhicule avait été verbalisé.

>> A lire aussi - Des radars autonomes prêts à vous flasher dans les virages

Pour preuve : l'avis de contravention qui stipulait que l'infraction avait eu lieu dans le sens de circulation Dijon-Is-sur-Tille, le sens de la Citroën, et non pas en direction de Dijon. Après vérifications, le représentant du ministère public Sébastien Tournier a donné raison à la quinquagénaire. "Vous avez raison, il y a eu erreur de lecture par le centre automatisé de constatation des infractions routières (Cacir) de Rennes qui a verbalisé le mauvais véhicule !", a-t-il confirmé, cité par Le Bien Public, photo à l'appui. Le tribunal (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le gouvernement lance un microcrédit de 5.000 euros pour acheter un véhicule propre
Il passe son code pour la 192e fois et… est encore recalé !
Vol de voiture : quelles sont les régions les plus à risque ?
Découvrez le nouveau radar tourelle des centres-villes
L’usine Stellantis (Peugeot-Citroën) de Sochaux à l’arrêt, victime d’une pénurie de semi-conducteurs