Marchés français ouverture 4 h 37 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 483,66
    -616,72 (-2,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,2038
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 614,84
    -520,89 (-1,79 %)
     
  • BTC-EUR

    46 523,89
    +406,12 (+0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 282,40
    +47,98 (+3,89 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Conditions de travail: la révolte des jeunes banquiers d'affaires de Goldman Sachs

·2 min de lecture

Dans un document empruntant aux présentations PowerPoint d’entreprises, treize jeunes analystes de Goldman Sachs ont décrit leurs conditions de travail comme “inhumaines” et “abusives”. Le PDG de Goldman Sachs, David Solomon, a réagi ce mardi 23 mars, déclarant qu’il prenait le sujet “très au sérieux”.

La férocité du management en banque d’affaires n’est un secret pour personne. Mais il reste généralement étouffé. Sauf lorsque un document confidentiel où plusieurs jeunes banquiers se plaignent de leurs conditions de travail fuite, . Ces treize jeunes analystes, en première année au sein de la banque d’affaires américaine, ont dépeint un tableau sinistre de leur vie au bas de la chaîne alimentaire de leur entreprise.

Critiques publiques, humiliations

Dans un PowerPoint conçu comme une présentation d’analystes, avec camemberts, graphiques, et bullet points à l'appui, les jeunes banquiers font état d’un quotidien “inhumain” et “abusif”, mettant en danger leur santé mentale et physique. Horaires de 105 heures par semaine, nuits de 5 heures interrompues à 3 heures du matin, deadlines “irréalistes”, commandes qui n’en finissent pas... “Mon corps me fait constamment mal, physiquement, et, mentalement, je suis au fond du trou”, écrit un analyste, repris par . “Je ne suis pas venu ici dans l'idée de travailler de 9h du matin à 5h de l’après-midi”, relate un autre analyste. “Je ne m’attendais pas non plus à faire du 9h du matin - 5h du matin tous les jours.” Ils demandent de passer à 80 heures par semaine.

Lire aussi

A ces conditions de travail douloureuses s’ajoute un traitement humain qu’on ne retrouve que dans les plus mauvais films sur les années 1980 : critiques en public, humiliations, “blâme sans justification, modifications intempestives et continu, mise à l'écart dans les réunions”, égrène . “La privation de sommeil, le traitement des banquiers seniors, le stress mental et physique… J’ai été en famille d’accueil, et ce que je vis maintenant est possiblement pire”, s'émeut ainsi l’un des analystes.

La folie des SPAC

La discorde est née au sein de la division “TMT” de (télécoms, media et technologie), qui fut au cœur de la tempête des introductions , qui ont littéralement explosé en 2020 aux Etats-Unis. , le service a également connu plusieurs départs, ce qui a rép[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi