La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    52 041,12
    +189,36 (+0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Condamnation de Nicolas Sarkozy : le président du tribunal appelle "au respect de l'institution judiciaire"

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Le président du tribunal judiciaire de Paris appelle "solennellement au respect de l'institution judiciaire", après les vives critiques contre la condamnation de l'ancien président Nicolas Sarkozy à de la prison ferme pour "corruption". "Ce jugement a été rendu par trois juges du siège indépendants, après des débats contradictoires, qui se sont tenus dans le respect des droits de la défense", écrit Stéphane Noël dans un communiqué mercredi 3 mars. "Le tribunal, après en avoir délibéré, a rendu une décision motivée au regard des éléments soumis à son appréciation", poursuit son président.

"Compte tenu des appels qui sont intervenus, cette procédure fera l'objet d'un nouvel examen par la cour d'appel de Paris. Le président du tribunal judiciaire de Paris appelle solennellement au respect de l'institution judiciaire", conclut Stéphane Noël.

Nicolas Sarkozy dénonce "une injustice profonde"

Lundi, l'ancien chef de l'Etat a été condamné par la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite des "écoutes", une décision historique dont il a fait appel. Son avocat, Thierry Herzog, et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert, ont été condamnés à la même peine pour corruption, trafic d'influence, ainsi que pour violation du secret professionnel. Ils ont également interjeté appel.

Ce jugement a suscité de nombreux commentaires, la droite dénonçant notamment une "justice politique" à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi