La bourse est fermée

Condamné en Turquie, Google prive les nouveaux smartphones Android de ses applications

1 / 2

Condamné en Turquie, Google prive les nouveaux smartphones Android de ses applications

Google a beau prôner des valeurs d'ouverture, lorsqu'il s'agit de ses produits, la réalité est un peu différente. Son système d'exploitation pour smartphones Android, qui équipe 76% du parc mondial selon Statcounter, met ainsi en avant les services du géant américain: moteur de recherche, email, navigation, cartes, photos, boutique d'applications... et ne propose jamais de propositions concurrentes pré-installées.

Un choix anti-concurrentiel qui lui a valu plusieurs condamnations. En Turquie par exemple, l'autorité de la concurrence a sanctionné Google en septembre 2018 à hauteur de 17,4 millions d'euros et a exigé qu'Android soit plus ouvert aux produits concurrents, à la suite de la plainte de Yandex, le moteur de recherche russe. Google avait alors six mois pour se conformer à cette décision. 

En novembre dernier, l'autorité juge que les modifications apportées par Google sur ses contrats avec ses partenaires fabricants ne leur permettent toujours pas d'installer par défaut un moteur de recherche concurrent. Il ordonne à nouveau à Google de modifier ses contrats sous peine d'une amende de 0,05 % de ses revenus annuels par jour de retard.

Amende record en Europe

Google refuse. Pire, le groupe de Mountain View a décidé de contre-attaquer, comme l'expliquent notamment Les Echos. Et la firme a choisi la manière forte puisqu'elle a décidé de ne plus fournir ses services aux fabricants de smartphones Android vendus dans le pays, à l'image de...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi