Marchés français ouverture 5 h 37 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 596,62
    +354,41 (+1,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,2099
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 375,36
    +512,59 (+1,78 %)
     
  • BTC-EUR

    30 509,16
    -76,05 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    721,40
    -13,75 (-1,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Concilier transitions numérique et écologique: le Sénat adopte un texte transpartisan

·2 min de lecture

Comment concilier le développement numérique et la transition écologique ? Le Sénat dominé par l'opposition de droite a adopté largement mardi soir en première lecture une proposition de loi transpartisane, visant à "réduire l'empreinte environnementale du numérique".

Comment concilier le développement numérique et la transition écologique ? Le Sénat dominé par l'opposition de droite a adopté largement mardi soir en première lecture une proposition de loi transpartisane, visant à "réduire l'empreinte environnementale du numérique".

Porté par Patrick Chaize et Guillaume Chevrollier (LR) ainsi que Jean-Michel Houllegatte (PS) et Hervé Maurey (centriste), le texte a été cosigné par quelque 130 sénateurs de tous bords.

Les usages du numérique "explosent", une tendance qui devrait encore s'accentuer avec l'arrivée contestée de la 5G.

Le développement du numérique est "indispensable à la transition écologique, notamment par les innovations qu'il permet dans les secteurs industriels les plus polluants, mais à ces gains sont associés des impacts" environnementaux, a souligné M. Chaize, citant les émissions carbone, mais aussi les consommations énergétique et d'eau.

A l'instar de plusieurs de ses collègues, le centriste Hervé Maurey a rappelé que le président du Sénat Gérard Larcher (LR) avait saisi le Haut conseil pour le climat sur l'impact de la 5G. "Son rapport est plutôt alarmant puisqu’il estime que cette génération de réseau entrainera une +augmentation significative+ de l’empreinte carbone du numérique", a-t-il déclaré.

Pour le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, Cédric O, "la volonté qui irrigue la proposition de loi rejoint celle du gouvernement dans le cadre de sa feuille de route interministérielle pour faire converger numérique et écologie" qui doit être présentée "début février". Il a néanmoins exprimé des "réserves" sur certains points.

Les auteurs de la proposition de loi entendent actionner quatre "leviers prioritaires".

- "Un texte novateur" -

Il s'agit en premier lieu de faire prendre conscience aux utilisateurs de l’impact environnemental du numérique. Le texte prévoit ainsi, dès le plus jeune âge, la mise en place d’une "éducation à la sobriété numérique".

Point essentiel, il vise à limiter le renouve[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi