La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1275
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • BTC-EUR

    44 896,52
    -449,14 (-0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,39
    -12,89 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     

Concilier maladie et travail: comment mettre fin au tabou dans les entreprises

·2 min de lecture

Caractère tabou, manque de connaissance des dispositifs disponibles, isolement…Alors que concilier la reprise ou la poursuite du travail avec la maladie est difficile, plusieurs nouvelles initiatives voient le jour. Des entreprises comme Allianz, La Poste, Société générale, Malakoff Humanis ou Sanofi sont en pointe sur le sujet.

“J’ai été très forte pendant mon cancer, mais là, je me sens toute petite. Mon retour au travail, c’est un apprentissage”. Cécile, 53 ans, a fait appel à l’association “Entreprise et cancer” lors de son retour au travail après 18 mois . En France, près de quatre millions de personnes vivent avec ou après un cancer. De plus en plus d’entre elles veulent poursuivre ou reprendre leur activité après la , mais toutes n’y parviennent pas : sur 400.000 personnes qui apprennent qu’elles sont touchées par un cancer chaque année, 160.000 sont après avoir reçu le diagnostic, selon l’Institut national du cancer (INCa). D’après , 20 % des 18-54 ans en emploi au moment du diagnostic ne travaillent plus cinq ans après.

Alors que, dans les entreprises, le sujet est encore tabou et les dispositifs disponibles méconnus, plusieurs initiatives émanant d’associations ou d’organismes se font jour depuis une dizaine d’années. “Les lignes bougent, assure François Martinez, conseiller innovation à l’Agefiph. Le travail est davantage perçu comme un facteur de rétablissement, c’est une approche nouvelle.” Auparavant, les dispositifs insistaient sur le traitement psychologique des patients, moins vers un travail constructeur de santé. “Le sujet monte à l’agenda des entreprises parce qu’elles y sont de plus en plus , en raison du de la population et de l’amélioration des traitements”, abonde Marie-Sophie Gannac, responsable de la mission démocratie sanitaire et de la thématique “cancer et emploi” à l’Institut national du cancer (INCa).

“Le bricolage du maintien à l’emploi”

La première étape pour concilier emploi et maladie consiste à sensibiliser les managers et les RH, premiers interlocuteurs du salarié concerné. Pour ce faire, l’INCa a créé en 2017 , qui agit sur la perception de la maladie dans l’univers professionnel. La soixantaine d’entreprises adhérentes signent une charte de bonnes pratiques et se réunit deux fois par an pour débattre sur le retour à l’emploi. Parmi elles figurent Al[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles