La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 068,81
    +1 389,89 (+4,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Ce concept de taxi volant pourra transporter plus de 700 kg et parcourir 320 km

·1 min de lecture

Ce taxi volant n’est encore qu’un concept sur papier, mais il semble plutôt bien parti pour aboutir puisqu’il émane d’un fabricant d’hélicoptère réputé outre-Atlantique. Il s’agit de RotorX qui a décidé de miser sur un adav (aéronef à décollage et atterrissage verticaux) à grande capacité.

L'eTransporter peut accueillir de six à neuf passagers et transporter jusqu’à 720 kg de charge totale. La carlingue reprend le design d’un hélicoptère gros-porteur, surmontée de quatre ailes fixes. L’appareil est doté de quatre rotors de grande taille qui intègrent chacun plusieurs moteurs. En cas de panne, il y aurait toujours un moteur opérationnel et taille des rotors les ferait tourner librement contre la pression de l'air ambiant, ce qui permettrait un atterrissage contrôlé, dixit RotorX. Le constructeur souligne que ce système de rotors est d’ores et déjà certifié par la FAA (Federal Aviation Administration), ce qui devrait faciliter l’homologation de l'eTransporter.

Le taxi volant eTransporter de RotorX pourrait voler en stationnaire pendant 45 mn. © RotorX
Le taxi volant eTransporter de RotorX pourrait voler en stationnaire pendant 45 mn. © RotorX

Une certification en 2024

Un premier prototype doit voir le jour à l’automne avec des premiers essais en vol en fin d’année. Pour commencer, le taxi volant utilisera des moteurs thermiques, mais RotorX assure qu’il travaillera en parallèle sur une propulsion électrique qui sera adoptée dès qu’elle sera suffisamment fiable et performante. Dans sa version électrique, le eTransporter pourra parcourir jusqu’à 370 km en volant à 220 km/h de moyenne. L’objectif est d’obtenir une certification de l’appareil en 2024. Il est question de commencer l’exploitation commerciale en Alaska afin de desservir des zones inaccessibles par la route.

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles