Marchés français ouverture 2 h 54 min
  • Dow Jones

    33 677,27
    -68,13 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,10
    +146,10 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    29 605,54
    -146,06 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1963
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 863,25
    +366,00 (+1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    53 314,62
    +1 931,56 (+3,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 375,22
    +81,23 (+6,28 %)
     
  • S&P 500

    4 141,59
    +13,60 (+0,33 %)
     

Comte-Sponville: le gouvernement a fait le choix d'un vrai-faux confinement, tant mieux!

·2 min de lecture

EDITO - Confiner ou non relève de la décision politique. Le choix d'un troisième confinement a été fait, mais tellement plus léger que le premier qu'il en mérite à peine le nom.

Macron, qui voulait éviter , s’y est donc résigné. La pression du virus et des réanimateurs était trop forte. Faut-il lui reprocher d’avoir changé d’avis? Pas forcément. L’adaptabilité, en matière politique, vaut mieux que l’obstination. Je lui en veux davantage de . L’enjeu était pourtant clair: une course de vitesse entre le variant britannique et la campagne de vaccination. Et voilà qu’on perd quatre précieux jours, qui feront sans doute plus de morts, au bout du compte, que les quelques cas de thrombose possibles ou constatés, mais extrêmement rares et dont rien ne prouve qu’ils soient liés au vaccin! Étonnez-vous après cela que la campagne de vaccination prenne du retard!

Au demeurant, ce troisième confinement, , mérite à peine son nom, même pour les régions concernées. Qu’est-ce qu’un confinement durant lequel on peut sortir de chez soi (avant 19 heures) aussi souvent et aussi longtemps qu’on le souhaite? On est passé du "Restez chez vous!" au "Aérez-vous!". Tant mieux! On ne peut pas, dans une démocratie, enfermer indéfiniment les citoyens. Reste la mesure vexatoire des attestations, la limite des 10 kilomètres (était-elle indispensable?) et la fermeture des commerces "non essentiels", dont la liste tend d’ailleurs à se réduire.

Confiner ou pas, une décision politique

Confinement "pragmatique, proportionné et territorialisé", dit Castex. Cela me confirme dans l’idée que le premier confinement, économiquement si coûteux, était quelque peu disproportionné, dogmatique et exagérément jacobin. Qu’il faille éviter la submersion de nos services de réanimation, c’est une évidence, et tant mieux si ce confinement allégé y suffit. Même les médecins ont fini par comprendre que la médecine n’était pas tout: que confiner ou pas était une décision politique, que seuls nos élus pouvaient prendre, et qu’ils devaient pour cela tenir compte aussi des contraintes économiques, sociales et psychologiques. Aussi le corps médical, à voir les premières réactions, est-il globalement[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi