La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 695,48
    +777,97 (+1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Comptes truqués de "Mamie Cassoulet": sanctions moins lourdes pour Mazars et PwC

·2 min de lecture

Le Haut Conseil du Commissariat aux Comptes a rendu son verdict dans l'affaire des comptes truqués du groupe agroalimentaire William Saurin.

Les cabinets d'audit Mazars et PwC, mis en cause dans l'affaire des comptes massivement truqués de l'ancienne maison mère de William Saurin, ont finalement été moins lourdement sanctionnés que redouté vendredi par le gendarme de la profession, selon l'AFP qui cite une source proche du dossier. Fleuron français de l'industrie agroalimentaire, la Financière Turenne Lafayette (FTL) avait dû être lourdement restructurée après la découverte de dix ans de manipulation financière à la mort en novembre 2016 de sa propriétaire, Monique Piffaut.

Quatre cabinets (Mazars, PwC Audit, PwC Entreprises et Michel Tamet & Associés), ainsi que plusieurs commissaires aux comptes, avaient comparu durant plus d'une semaine devant le Haut Conseil du Commissariat aux comptes (H3C) à l'automne.

Le 19 février, le H3C a prononcé à l'encontre de Mazars une interdiction -assortie de sursis- d'exercer la fonction de commissaire aux comptes pendant un an et une amende de 400.000 euros. PwC Entreprises et PwC Audit ont reçu un blâme, ainsi qu'une sanction pécuniaire de 50.000 euros pour le second. Ces décisions sont moins sévères que celles réclamées par le rapporteur général en octobre, lorsqu'il avait notamment demandé des amendes d'un million d'euros pour Mazars et PwC Audit, en plus d'interdictions temporaires d'exercer avec sursis.

A l'encontre de Mazars, le H3C a retenu divers manquements comme l'audit des avances financières sur des stocks de viande bovine pendant quatre exercices sans avoir examiné les contrats ou les factures, "se contentant des explications orales données par Mme Piffaut", dans sa décision dont a eu connaissance l'AFP. Concernant PwC Audit, il relève par exemple des lacunes de documentation ou la prise en compte de chiffres d'affaires non acceptés par les clients. Le quatrième cabinet, Michel Tamet & Associés, est, lui, sanctionné d'une interdiction d'exercer pendant cinq ans avec sursis. Également mis en cause, deux commissaires aux comptes, dont un ex-associé de Maz[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi