Marchés français ouverture 6 h 55 min
  • Dow Jones

    33 999,04
    +18,72 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    12 965,34
    +27,22 (+0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0092
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    22 989,38
    -311,71 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    551,05
    -6,68 (-1,20 %)
     
  • S&P 500

    4 283,74
    +9,70 (+0,23 %)
     

Des comptes solides pour Air Liquide

Le champion des gaz industriels démontre une nouvelle fois la solidité de son modèle. Dans une conjoncture qui se dégrade, son chiffre d’affaires au premier semestre s’est hissé à 14,2 milliards d’euros, en hausse de 31% grâce au renchérissement des prix de l’énergie. À données comparables, la progression est ressortie à 7,7%. Le pôle Gaz & Services - qui compte pour 96% des facturations globales d’Air Liquide - a vu ses ventes progresser de 7,3% au deuxième trimestre, après +7,1% au premier trimestre. Sur le semestre, ce sont les pôles électronique et industriel marchand, qui se sont montrés les plus dynamiques, avec des croissances internes de respectivement 15,5% et 12,7%. L’électronique a connu une forte expansion en Asie, grâce au démarrage ou à la montée en puissance de plusieurs projets en Chine, en Corée, à Singapour… Pour l’industriel marchand, les volumes ont été solides et l’effet prix a permis de répercuter la hausse des coûts. En revanche, le dynamisme de la santé a logiquement fléchi en raison de la baisse des volumes d’oxygène médical pour le traitement du Covid-19. De son côté, la grande industrie a souffert d’une demande plus faible en Europe. Concernant la rentabilité d’Air Liquide, la marge opérationnelle du semestre a fléchi de 190 points de base, à 16,1%. Mais elle a progressé de 50 points de base, hors effet de l’énergie. Les mesures dites d’efficacités ont représenté une économie de 2,1% de la base de coûts. Dans un contexte inflationniste défavorable aux économies sur les achats, Air Liquide rappelle que la priorité de ses équipes « est de limiter la hausse des coûts et de la transférer dans les prix». Enfin, le résultat net part du groupe s’est adjugé 5,3% sur la période, à 1,3 milliard d’euros. Le bénéfice net par action a connu une hausse similaire : +5% à 2,5 euros. Toujours prudent dans ses Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles