Marchés français ouverture 7 h 8 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 025,46
    +474,56 (+1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1616
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 298,75
    -144,16 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 430,53
    -21,11 (-1,45 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Comptes rémunérés, prêts… des sociétés crypto empiètent sur le terrain des banques, les régulateurs vigilants

·1 min de lecture

De plus en plus d'acteurs du secteur des cryptomonnaies s'aventurent sur le terrain traditionnel des banques, au grand dam des régulateurs. Début septembre, la plateforme d'échanges de devises numériques Coinbase a porté sur la place publique ses échanges avec le gendarme américain des marchés, la SEC, qui la menace d'une action en justice si elle ne renonce pas à lancer son offre de compte rémunéré. Coinbase Lend permettrait à un utilisateur de mettre à disposition ses devises numériques moyennant intérêts, un service déjà proposé par d'autres acteurs "crypto" depuis plusieurs années.

En juillet, les procureurs de plusieurs Etats américains avaient déjà demandé à une autre plateforme, BlockFi, de renoncer à son propre compte rémunéré, qui annonce un taux d'intérêt allant jusqu'à 8% par an, quand la plupart des banques traditionnelles se contentent aujourd'hui de 0,01%. "La crypto est un nouveau système bancaire parallèle", a déclaré au New York Times la sénatrice Elizabeth Warren. "Elle assure beaucoup des mêmes services, mais sans la protection des consommateurs ou la stabilité financière qui soutiennent le système traditionnel."

>> À lire aussi - Les 10 questions les plus posées sur le Bitcoin

"Ils offrent des produits bancaires, mais la loi bancaire américaine ne s'applique pas à Coinbase", explique Dan Awrey, professeur de droit et de régulation financière à l'université Cornell. Ces plateformes n'ont, en effet, pas le statut de banque ou d'établissement de crédit et ne sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le patron du Leclerc ferme le magasin en pleine après-midi et emmène ses employés faire la fête
Bourse : entrée en fanfare pour les baskets suisses de Roger Federer
SpaceX : les premiers touristes ont débuté leur croisière spatiale
Le groupe Partouche surpasse sa performance de 2019 au troisième trimestre
Le patron de Stellantis (PSA - Fiat) Carlos Tavares “a fait un travail remarquable” : le conseil Bourse du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles