Marchés français ouverture 24 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2095
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    29 449,28
    +469,07 (+1,62 %)
     
  • BTC-EUR

    38 142,04
    +719,15 (+1,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    921,84
    -11,29 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Compte épargne-temps : quand et comment vous faire payer vos jours épargnés ?

Benoît LETY
·1 min de lecture
Femme et horloge
Femme et horloge

1 – N’importe quel salarié peut-il « épargner » ses jours de repos non utilisés ?

NON. Mais attention, le compte épargne-temps, ou CET, n’a rien d’une niche pour une poignée de chanceux ! Dans la fonction publique, tous les fonctionnaires et agents contractuels ayant exercé au moins 1 an ont accès à un CET. Dans le privé, plus d’un salarié sur dix dispose d’un compte épargne-temps dans son entreprise, selon les statistiques de la Dares (1). Répandu, sans être universel… « Dans le privé, il est possible de mettre en place un CET mais ce n’est pas si connu que ça… », confirme Pierre Havet, ancien DRH et délégué général de l’association Fondact.

Le compte épargne-temps, en bref

Tout salarié (du privé ou du public) ayant accès à un CET peut y affecter des congés payés non pris (5e semaine de congés, ou les éventuels jours dépassant les 5 semaines légales) ; des jours de RTT non pris, voire - selon l’accord d’entreprise - des heures supplémentaires, des primes (ancienneté, 13e mois…).

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Faillite de votre banque : la protection de votre argent bientôt modifiée
- Nickel : tout savoir sur « My Nickel », la nouvelle carte bancaire à 10 euros
- Assurance habitation : ce qu'elle vous coûte au m2