La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 319,88
    -117,37 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Comprendre la fiscalité des rachats de l’assurance-vie

© Aymanejed / Pixabay

PRATIQUE - Très populaire auprès des Français, l’assurance-vie doit notamment son succès à son système d’imposition. Mais qu’en est-il exactement de la fiscalité des rachats de l’assurance-vie?

, l’assurance-vie est souvent prisée des Français pour sa fiscalité avantageuse et sa disponibilité. En effet, le rachat d’une assurance-vie est possible à tout moment du contrat. En revanche, son imposition dépend notamment du moment du rachat, et de si le rachat est partiel (retrait d’une partie de l’argent avant l’échéance) ou total (retrait de la somme entière mettant fin au contrat).

Des impôts à payer sur les seuls intérêts retirés

L’un des grands principes de la fiscalité de l’assurance-vie est que toutes les sommes versées par le titulaire du contrat, aussi appelées primes, sont exonérées d’impôt. En effet, seuls les intérêts générés (aussi appelés gains ou produits) sont imposables, et uniquement lorsqu’ils sont retirés. Les intérêts déjà obtenus, mais laissés sur l’assurance-vie ne sont pas à déclarer. Ainsi, tant que l’épargnant n’effectue aucun rachat sur son assurance-vie, il n’a rien à inscrire sur sa déclaration de revenus.

: des fonds en euros au taux garanti et des unités de compte plus volatiles (actions de sicav, parts de SCPI…). Il n’y a pas de différence entre le système d’imposition de ces deux grandes familles de placement. En revanche, en plus de donner une prime à l’ancienneté du contrat pour encourager sa conservation (des abattements annuels de 4.600 euros pour une personne et de 9.200 euros pour un couple sont prévus pour les rachats effectués sur des contrats de plus de 8 ans), la fiscalité des rachats de l’assurance-vie distingue si le rachat est partiel ou total.

Une base d’imposition différente selon le type de rachat

La fiscalité des rachats de l’assurance-vie diffère en effet en fonction du type de rachat effectué. Pour un rachat total, l’imposition se fait sur les gains réalisés, c’est-à-dire sur la différence existante entre la valeur totale du contrat à son terme et les versements qui y ont été effectués tout au long de la vie du contrat.

En ce qui concerne les rachats partiels, la taxation ne se fait pas directement sur le monta[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles