La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 175,55
    +587,89 (+1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 182,11
    +150,43 (+1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 727,96
    -4 606,83 (-10,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 324,82
    -63,08 (-4,55 %)
     
  • S&P 500

    4 130,94
    +67,90 (+1,67 %)
     

Composé de 5.000 pièces, le robot Transformers devient réalité

Edward Back, Journaliste hi-tech
·1 min de lecture

Après le robot Gundam géant au Japon, c’est au tour d’Optimus Prime des Transformers de faire ses premiers pas. Le fabricant de jeux Hasbro s’est associé à l’entreprise de robotique Robosen pour créer un jouet entièrement fonctionnel. Cette fois, le robot n’est pas un géant puisqu’il mesure un peu moins de 50 centimètres. Il s’agit toutefois du premier Transformers à pouvoir se métamorphoser automatiquement et se déplacer.

Ce « jouet » est composé de 5.000 pièces et équipé de 27 servomoteurs gérés par 60 puces électroniques, ce qui lui permet de basculer de sa forme robot à sa forme camion et inversement sur simple commande vocale grâce à un microphone intégré. Il dispose d’un répertoire de 40 commandes différentes, comme attaquer, avancer, ou encore tirer. Il est également programmé avec 80 effets sonores, avec la voix d’origine.

La vidéo de présentation officielle du robot (en anglais). © Robosen

Un robot programmable

En plus de la voix, le robot peut être commandé par Bluetooth via une application mobile et se déplace en roulant ou en marchant. L’appli inclut une interface de programmation graphique pour créer ses propres poses et animations. Le constructeur promet également de nouvelles animations téléchargeables à l’avenir.

Malgré un prix de lancement de 699 dollars (environs 587 euros), le robot semble connaître un grand succès. À peine les précommandes ouvertes, Hasbro affiche déjà une rupture de stock et Robosen indique être en train de vérifier qu’ils n’ont pas dépassé leur quota de production. Pour ceux qui ont réussi à passer commande, l’envoi est prévu à partir du mois d’octobre 2021.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura