Publicité
La bourse ferme dans 5 h 33 min
  • CAC 40

    7 547,80
    -160,22 (-2,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 869,35
    -66,15 (-1,34 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0691
    -0,0052 (-0,48 %)
     
  • Gold future

    2 336,40
    +18,40 (+0,79 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 624,11
    -381,18 (-0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,29
    +7,41 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,45
    -0,17 (-0,22 %)
     
  • DAX

    18 086,24
    -179,44 (-0,98 %)
     
  • FTSE 100

    8 140,29
    -23,38 (-0,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2705
    -0,0056 (-0,44 %)
     

Sans complexes, la tech indienne affiche ses ambitions en Europe

Capture Bert Labs Careers

CHRONIQUE - Longtemps considérée comme le paradis de l’offshore, l’Inde veut montrer qu’elle est aussi une terre d’innovation, notamment dans les domaines de l’intelligence artificielle (IA) et des semi-conducteurs.

Rohit Kochar est venu à Viva Technology cette année. Le fondateur de Bert Labs a fait le voyage depuis Bangalore avec une partie de son équipe dirigeante, notamment Bhavana Mittal, sa directrice générale, qui se trouve également être son épouse. Tous deux cumulent une longue et riche expérience dans l’industrie et la finance, en Inde et à l’international. Bert Labs est à présent leur créature, leur œuvre commune. Le nom est une référence au modèle de langage mis au point par les chercheurs de Google, il y a quelques années.

Lire aussiL’Inde accélère dans la technologie et veut faire profiter le monde de ses innovations

Créée en 2017 dans la Silicon Valley indienne, l’entreprise est un spécialiste du reinforcement learning ou apprentissage par renforcement, une technique qui consiste à entraîner les algorithmes à prendre des décisions pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Après un temps de rodage, elle s’est focalisée sur un segment très porteur : aider les industries à réduire leur consommation énergétique. Et elle compte déjà quelques dizaines de clients, notamment Unilever ou Siemens.

Souveraineté technologique

Si Bhavana et Rohit parcourent l’Europe en ce mois de mai, c’est qu’ils ont de grandes ambitions pour Bert Labs. L’effectif devrait passer de 60 à 3 000 personnes au cours des trois prochaines années, dont 900 sur le Vieux Continent. Ils visent le milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2028. Et recherchent des managers européens expérimentés pour les aider à piloter leur folle croissance.

PUBLICITÉ

Le couple d’entrepreneurs illustre le nouveau visage de la tech indienne, sûre d’elle, conquérante et décomplexée. Au sortir de la crise sanitaire, ses entreprises dévoilent une nouvelle facette de leur expertise : longtemps considérée comme le paradis de l’offshore, l’Inde veut montrer qu’elle est aussi une terre d’innovation, poussée par les élans nationalistes de son Premier ministre Narendra Modi.

Le pays recherche désormais pour lui-même la souveraineté tech[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi