La bourse ferme dans 6 h 58 min
  • CAC 40

    6 254,89
    -41,80 (-0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 001,62
    -18,29 (-0,45 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    +0,0028 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 769,60
    -1,00 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    45 428,48
    -2 460,26 (-5,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 236,15
    -62,80 (-4,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,12
    +0,74 (+1,17 %)
     
  • DAX

    15 341,16
    -27,23 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    6 970,50
    -29,58 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 135,73
    +29,58 (+0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,3993
    +0,0009 (+0,06 %)
     

Complémentaire santé des fonctionnaires : les inquiétudes qui pèsent sur la réforme du gouvernement

·1 min de lecture

C’est la fin d’une inégalité de traitement pour 5,6 millions de fonctionnaires. L’ordonnance instaurant la participation obligatoire des employeurs publics au financement de la complémentaire santé des agents a été publiée au Journal officiel le 18 février. Les fonctionnaires d’Etat bénéficieront, comme l’ensemble des salariés du privé, d’une protection complémentaire payée à au moins 50% par l’employeur, et ce dès 2024. L’horizon est plus lointain pour les agents hospitaliers et territoriaux, le texte devant prendre effet au plus tard en 2026.

Une avancée donc, mais au goût amer pour la Mutualité fonction publique (MFP). Cette union de mutuelles compte parmi ses membres la mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGEN), le pôle fonction publique d’AG2R La Mondiale, la Mutuelle des douanes ou encore la Caisse nationale du gendarme. Au total, la MFP regroupe 18 établissements couvrant 6,5 millions de personnes et distribuant 3,5 milliards d'euros de prestations chaque année. Elle se décrit volontiers comme un organisme de “lobby” et “lanceur d’alerte”, visant à défendre les intérêts des fonctionnaires. Son président, Serge Brichet, livre à Capital son analyse sur un texte qui ne fera que “diminuer la protection des agents publics”.

Capital : L’ordonnance sur la prise en charge de la complémentaire santé des fonctionnaires est maintenant publiée au Journal officiel. Est-ce une bonne nouvelle pour les agents de la fonction publique ?

Serge Brichet : Je ne vais pas faire la fine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vers un retour de la "prime Macron" ?
La facture salée des patients traités à l'hydroxychloroquine à l'IHU de Marseille
Assurance vie : comparatif des taux de plus de 600 contrats
ADSL, fibre et mobile : dernière chance pour les promos sur les forfaits Bouygues Telecom
PEA : l’impact très limité du plafonnement des frais bancaires