Marchés français ouverture 2 h 38 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 595,51
    +49,33 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    29 465,31
    +74,05 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    26 095,49
    -273,38 (-1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    638,72
    -0,42 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Complémentaire santé : les contrats vont pouvoir être résiliés à tout moment

·1 min de lecture

Dès mardi 1er décembre, les changements de mutuelle en cours d’année seront désormais possibles, sans attendre la date anniversaire du contrat. Car dans les faits, cette contrainte limitait fortement ce droit, beaucoup d’assurés laissant passer la fenêtre de tir et devant alors attendre l’année suivante.

>> Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

Des règles alignées sur les contrats d’assurance auto et habitation

Les règles des complémentaires santés vont s’aligner sur celles qui existent déjà depuis 2014 pour les contrats d’assurance auto et habitation. La dénonciation pourra donc se faire à tout moment, une fois franchi le cap de la première année de contrat.

>> LIRE AUSSI - Les tarifs des complémentaires santé en hausse : l’UFC Que Choisir s'indigne

Faire jouer la concurrence

Les Français vont-ils se saisir de cette possibilité pour faire jouer la concurrence entre les complémentaires santés ? Sindney Mbassi, directeur adjoint du cabinet de courtage Praeconis, estime que ce droit nouveau intéressera notamment les seniors.

"Les seniors, c’est entre 1.000 et 1.500 euros de contrat complémentaire santé par an. Nous avons constaté qu’ils conservent leur contrat 10 à 15 ans après leur départ à la retraite. Or, il y a beaucoup de changements dans les complémentaires santés qui rendent les contrats inadaptés. Cette nouvelle loi va leur permettre d’avoir des contrats plus adaptés et parfois moins cher", développe-t-il au micro d’Europe 1.

La nouvelle mu...


Lire la suite sur Europe1