La bourse ferme dans 6 h 56 min
  • CAC 40

    6 668,84
    +56,08 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 120,06
    +30,76 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1891
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 806,00
    -6,60 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 392,05
    -1 966,66 (-5,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    965,61
    +15,71 (+1,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,22
    -0,73 (-0,99 %)
     
  • DAX

    15 588,57
    +44,18 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 093,09
    +60,79 (+0,86 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3927
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Quand la compensation carbone des entreprises devient un véritable marché

·1 min de lecture

Eurostar, Accor, Corsica Ferries, Nespresso, Shell… les entreprises plantent des arbres à tour de bras. Cet engouement ne doit pas grand-chose à un coup de foudre tardif pour la nature : la forêt est devenue la solution idéale pour compenser le carbone rejeté par les activités polluantes, industrielles ou agricoles. L’idée de neutraliser la pollution carbone est née il y a près de vingt-cinq ans avec le protocole de Kyoto. Celui-ci a fixé, à chacun des pays signataires et via un système de quotas, des volumes de gaz à effet de serre (GES) à ne plus dépasser, contraignant donc les Etats à réduire leurs émissions afin d’atteindre des niveaux de pollution acceptables. Mais si ceux-ci, même en réduisant leurs émissions, n’y arrivent pas, ils ont la possibilité d’acheter ce que l’on appelle des crédits carbone, c'est-à-dire des «unités de réduction d’émission» générées par les projets de compensation carbone.

Concrètement, du carbone émis à un endroit du monde peut donc être compensé n’importe où ailleurs sur la planète, et ce principe a donné naissance à un véritable marché du carbone. Et les Etats ne sont pas les seuls concernés : les entreprises et même les particuliers ont accès à un second marché de la compensation carbone, dit «volontaire», qui permet de contrebalancer les émissions en finançant des projets de réduction ou de capture des GES. Avec principalement deux méthodes : investir les énergies renouvelables ou planter des arbres.

>> A lire aussi - Loiret : pour réduire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Distributeurs de billets SNCF manquants : la Défenseure des droits dénonce des "inégalités de traitement des voyageurs"
EDF et Shell décrochent un contrat dans l'éolien en mer aux Etats-Unis
La Trump Organization et son directeur financier mis en examen pour délits fiscaux
Après des différends, EDF laisse un gros chèque à Areva
Le Uber chinois Didi cède du terrain en bourse après un démarrage en fanfare

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles