La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 965,65
    -186,36 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    12 923,92
    -178,63 (-1,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 222,77
    +353,86 (+1,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0168
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 922,45
    +91,93 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    23 024,73
    -612,10 (-2,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    556,07
    -16,75 (-2,92 %)
     
  • S&P 500

    4 271,38
    -33,82 (-0,79 %)
     

Common Good Summit : comment atteindre la neutralité carbone sans perdre de croissance?

Comment atteindre la neutralité carbone sans perdre de croissance? Christian Gollier, Pascal Canfin et Antoine Sire ont débattu ce jeudi 19 mai pour tenter de répondre à cette question lors du Common Good Summit organisé par Challenges et la Toulouse School of Economics.

Peut-on atteindre la neutralité carbone sans perdre de croissance? Pour tenter de répondre à cette question, Challenges et la Toulouse School of Economics (TSE) avaient invité Christian Gollier, directeur général de l’école, l’eurodéputé et Antoine Sire, directeur de l’Engagement d’entreprise de à échanger lors d’une table ronde du Summit, ce jeudi 19 mai, ponctué par l'intervention de militants d’"action non violente COP21", venus dénoncer le "greenwashing" du monde économique... et saluer le travail de Christian Gollier.

Car l’économiste est clair: "Les sacrifices pour atteindre la neutralité seront nécessaires, ils seront financiers, attentatoires à notre confort." Si la technologie et l'innovation sont dans toutes les bouches pour réussir à s'approcher du zéro carbone net, aucune n’est aujourd’hui compétitive . "Avec les technologies de transition actuelles, le zéro net nécessiterait une décroissance considérable. Entre la fin du mois et la fin du monde, où mettre le curseur? qui va payer?", a interrogé l’économiste, qui rappelle que l'objectif de réduction de 55% des émissions de CO2 à l’horizon 2030 coûterait entre 50 et 70 milliards d’euros par an.

"Il y a une frustration, on la sent, a-t-il aussi tempéré, en réponse à l’intervention au micro, improvisée, des militants venus en petit nombre interpeller les organisateurs et intervenants du sommet. On est tous d’accord, il faut y aller, mais il faut aussi qu’on puisse en parler avec tous les acteurs."

Orienter les flux financiers

Mais alors quelles solutions? Tout d’abord, le "désinvestissement des banques de certains secteurs, qui vise à augmenter le coût du capital des entreprises irresponsables", considère Christian Gollier, qui rappelle toutefois que quand une banque quitte une entreprise brune, deux chinoises sont prêtes à prendre le marché. "Quand on regarde le tabac, ce n’est pas le désinvestissement dans Philip Morris qui a contribué à la baisse de la consommation des Européens, ce sont les pouvoi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles