La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 384,70
    +292,58 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Commissions, bonus...: Wall Street célèbre une année exceptionnelle, l'Amérique pleure

·2 min de lecture

Plus de 18 milliards de dollars de commissions en neuf mois pour JP Morgan et Goldman Sachs, des bonus de fin d'année qui vont s'envoler... Loin de la tragédie du Covid, Wall Street célèbre une année exceptionnelle. Le reste de l'Amérique grimace.

Pile tu perds, face je gagne. Le cauchemar du s'estompe? Bingo! Sur les neuf premiers mois de 2021, les commissions des banques d'investissement ont dépassé 112 milliards de dollars dans le monde, un record absolu, se taillant comme d'habitude la part du lion. L'année précédente? Déjà un record absolu, cette fois "dû à une envolée des cours de bourse déclenchée par la crise du coronavirus", indiquait une note de S&P. Bref, on imagine sans peine des banquiers vieillissants, dans quelques années, soupirant, pleins de nostalgie: "Tu te souviens, le Covid? Ces bonus! Ces commissions! Ah, c'était le bon temps!"

En apparence, rien d'aberrant: l'argent facile coule à flot (merci les banques centrales), la bourse monte, les activités de fusion-acquisition et les emprunts émis par les entreprises s'envolent. Et comme il faut bien des financiers pour faire tourner tous ces rouages, les banques d'investissement, qui jouent les intermédiaires et facilitateurs, récoltent le jackpot. En neuf mois, JP Morgan a engrangé 9,6 milliards de dollars de commissions; Goldman Sachs, juste derrière, pointe à 8,7 milliards.

Toutes les activités battent des records: fusions-acquisitions (avec des deals, aux , valorisés à près de 2.000 milliards de dollars), introductions en bourse, augmentations de capital, émissions obligataires, prêts... Même les fameux SPAC (Special Purpose Acquisition Company), ces coquilles vides introduites en bourse qui donnent des signes d'essoufflement, n'ont pas dit leur dernier mot: au cours du premier semestre, la valorisation de leurs introductions en bourse a dépassé 200 milliards de dollars, le triple de 2020.

Logiquement, les bonus de fin d'année, à Wall Street, s'apprêtent à suivre. Selon les premières estimations, ils devraient être supérieurs de 25 à 35% à ceux de 2020, les grands gagnants étant les artisans des mégas-deals tels que Discovery-NBC Universal. A la différence des résultats des banques, les bonus avaient stagné en 2020: la distribution de (t[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles