Marchés français ouverture 4 h 24 min
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 363,79
    -77,51 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,2123
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,19
    -80,34 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    33 088,72
    -390,63 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    994,75
    -15,85 (-1,57 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Commerces, restaurants, terrasses: ventilation, mode d'emploi

·2 min de lecture

Rouvrir, dans tous les sens du terme: la ventilation est reconnue comme une arme anti-Covid-19 de première importance avant la réouverture des commerces mercredi. Le point sur les mesures prévues et sur celles qui manquent selon les spécialistes.

- Pourquoi ventiler?

Pour combattre le risque de transmission du Covid-19 par les aérosols, ces nuages invisibles de particules que nous émettons lorsque nous parlons ou respirons.

"On pense aujourd'hui que c'est la principale voie de contamination", indique à l'AFP l'épidémiologiste Antoine Flahault.

Nombre de spécialistes déplorent toutefois la lenteur avec laquelle ce risque a été pris en compte par les autorités sanitaires mondiales.

"Il y a eu un déni évident", estime le physicien Bruno Andreotti qui a supervisé une récente étude très détaillée sur le risque de transmission par aérosols. Selon lui, l'OMS s'est trop focalisée sur la transmission "par la toux et via les mains".

Les travaux de M. Andreotti ont servi de base au protocole récemment proposé au gouvernement par une organisation professionnelle, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

- Quelles mesures en intérieur?

Le gouvernement a publié le 12 mai un protocole sanitaire pour les commerces qui rouvrent à partir de mercredi.

En plus du masque et d'une jauge, il faudra "aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique". "Idéalement", il faudra laisser portes et fenêtres ouvertes en permanence et en tout cas au minimum plusieurs minutes toutes les heures.

Les commerces devront mesurer le dioxyde de carbone (CO2) dans l'air car le taux de concentration de ce gaz qu'on rejette en respirant permet de se rendre compte si une pièce est bien aérée.

Au-delà de 800 ppm (parties par million, l'unité de mesure), il faudra mieux aérer ou réduire le nombre de clients, et au-delà de 1.000, les commerces devront évacuer, le temps de redescendre en-dessous de 800.

Ce dispositif "comporte des avancées" mais "on est encore loin d'un protocole de maîtrise du risque", commente pour l'AFP Bruno Andreotti.

A 800 ppm, "le risque est acceptable", à condition toutefois d'être "masqué correctement", fait-il valoir, en soulignant "qu'un FFP2 filtre beaucoup mieux qu'un petit masque en tissu ou un chirurgic[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi