La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 293,25
    +150,25 (+0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Commerces, restaurants, culture: l​​​​​​es demandes des entreprises pour une réouverture rapide

·2 min de lecture

Faute d’une communication claire du gouvernement sur les réouvertures des commerces, restaurants et lieux de cultures, les entreprises s’impatientent. Elles avancent leurs propres solutions pour mettre fin aux coups d’arrêt à répétition.

Le bout du tunnel : dans une symbolique involontaire, Geoffroy Roux de Bézieux a communiqué autant par l’image que par le discours, en s’engageant sous l’œil des photographes de presse, le 20 avril, dans un tunnel de désinfection de la marque BeLifeline. "Il faut relâcher les contraintes", a martelé le président du Medef, lors d’une visite dans les locaux de cette marque qui commercialise ces dispositifs anti-Covid. Armé de telles technologies et en respectant des jauges strictes, "mieux vaut travailler avec des restrictions que de ne pas travailler", a encore lancé le patron des patrons.

La pression redouble sur l’exécutif, , date gravée dans le marbre par Emmanuel Macron pour la réouverture des terrasses de restaurants, de certains lieux de culture et potentiellement de commerces "non essentiels". "Laissez-nous tous ouvrir le 10 mai", ont surenchéri les présidents des douze fédérations professionnelles et plus de 150 dirigeants d’enseignes, de Armor Lux à Ikea, dans une publiée le 22 avril par Le Parisien.

Risques sur l'emploi

"On ne comprend pas selon quelle logique nos magasins sont toujours les premiers fermés et les derniers à rouvrir, s’agace Emmanuel Le Roch, délégué général de , qui regroupe les commerces spécialisés. Depuis le début de l’épidémie, nombre de boutiques ont été à l’arrêt plus de la moitié du temps. Une ouverture le 10 mai est indispensable pour bénéficier de l’Ascension puis de la Fête des mères."

Et les signataires de mettre en garde contre les risques qui pèsent sur les 800.000 emplois que comptent leurs 150.000 magasins. Après Flunch, Alinéa et Camaïeu, percutés par la crise, le groupe Etam et Histoire d’Or nourrissent toutes les inquiétudes. "Certaines entreprises sont au bord du point de rupture, en particulier les enseignes de taille moyenne", relève Jean-Marc Jestin, président du directoire de Klépierre, qui compte 140 centres commerciaux en Europe. La foncière a elle-même dû abandonner, l’an passé, sur cette zone, 250 millions de chif[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi