La bourse ferme dans 1 h 21 min
  • CAC 40

    5 609,15
    +42,36 (+0,76 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 532,08
    +21,14 (+0,60 %)
     
  • Dow Jones

    29 949,89
    +77,42 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,1940
    +0,0027 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 782,00
    -29,20 (-1,61 %)
     
  • BTC-EUR

    14 025,27
    -192,28 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    327,83
    -9,67 (-2,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,13
    -0,58 (-1,27 %)
     
  • DAX

    13 345,71
    +59,14 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    6 369,36
    +6,43 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,20
    +103,80 (+0,86 %)
     
  • S&P 500

    3 641,38
    +11,73 (+0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Commerces: les maires demandent à Castex une "réouverture progressive"

·2 min de lecture
Un squelette portant un masque dans la librairie Les Volcans à Clermont-Ferrand le 16 novembre 2020

Commerces: les maires demandent à Castex une "réouverture progressive"

Un squelette portant un masque dans la librairie Les Volcans à Clermont-Ferrand le 16 novembre 2020

L'Association des maires de France (AMF) a demandé au Premier ministre Jean Castex "la réouverture progressive" des commerces de proximité, dont la fermeture lors du reconfinement est critiquée par de nombreux élus, dans une lettre rendue publique mercredi.

"Il nous paraît souhaitable d'engager une réouverture progressive des commerces de proximité non alimentaires", a écrit le président de l'AMF, François Baroin (LR), au chef du gouvernement.

Selon M. Baroin, cette procédure "permettrait d'éviter un retour massif des clients dans ces établissements à l'approche des fêtes de Noël, lorsqu'il deviendra inévitable d'autoriser la reprise de leur activité".

Dans ses propositions formulées à M. Castex, l'AMF cite notamment les librairies, les fleuristes, les salons de coiffure et le secteur de l'habillement "qui sont en mesure d'appliquer un protocole sanitaire strict renforcé et d'accueillir à nouveau du public".

L'association demande également "d'accompagner financièrement les solutions collectives de plateformes en ligne, portées par les associations de commerçants, les collectivités territoriales et les chambres consulaires, depuis le début de cette crise".

Après la fermeture des petits commerces jugés non essentiels, l'AMF avait déjà écrit au Premier ministre pour "reconsidérer le dispositif d'autorisations d'ouverture".

Elle demandait alors "d'en clarifier les règles, de rétablir un principe d'équité entre les différents acteurs économiques concernés et de préserver l'avenir de nombreuses petites entreprises déjà fragilisées par le premier confinement", a rappelé son président.

La décision de fermer les petits commerces avait suscité de nombreuses critiques de la part des maires, une centaine d'entre eux allant jusqu'à publier des arrêtés municipaux pour les maintenir ouverts.

Villes de France, une autre association d'élus, a également écrit au Premier ministre pour lui demander la réouverture des petits commerces.

Dans un communiqué, les présidents des départements de droite et du centre ont appelé à une réouverture des commerces dès le 27 novembre pour le "Black Friday". "Les commerçants de proximité subiront une injustice plus criante encore si seuls les commerces en ligne ont la possibilité d'en profiter", ont-ils écrit.

Le gouvernement semble peu disposé à accepter cette requête. Au contraire, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a demandé aux acteurs de la distribution de "décaler" l'opération promotionnelle "Black Friday", alors que le gouvernement doit décider dans les prochains jours à quelle date les commerces dit "non essentiels" pourront rouvrir.

arz/pab/nm